Impression 3D et gestion responsable des rejets miniers : l'UQAT reçoit trois subventions | Réseau de l'Université du Québec

Impression 3D et gestion responsable des rejets miniers : l'UQAT reçoit trois subventions

Image de l'article

Lucie Coudert, Isabelle Demers et Martin Beauregard

2020-09-10

Impression 3D et gestion responsable des rejets miniers : l'UQAT reçoit trois subventions

Afin d'acquérir l'infrastructure nécessaire leur permettant de mener à bien des recherches d'avant-garde en impression 3D et en gestion responsable des rejets miniers, les professeures à l'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME), Lucie Coudert et Isabelle Demers, ainsi que le professeur à l'Unité d'enseignement et de recherche en création et nouveaux médias, Martin Beauregard, se sont vu octroyer d'importantes subventions de recherche.

En effet, les professeures Coudert et Demers ainsi que le professeur Beauregard ont obtenu des subventions du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), qui permet à un certain nombre de chercheurs et de chercheuses de se procurer l'infrastructure de recherche essentielle requise pour demeurer ou devenir des chefs de file dans leur domaine.

627 779 $ pour un laboratoire en métallurgie extractive à l'IRME-UQAT

La professeure Coudert a obtenu une subvention afin de munir la plateforme technologique de l'IRME-UQAT et de l'URSTM d'équipements de pointe en métallurgie extractive. En effet, alors que la gestion responsable des rejets solides représente l'un des enjeux les plus importants de l'industrie minière, il est crucial de développer des approches permettant de réduire le volume de rejets problématiques à entreposer dans les parcs à résidus.  Les travaux en développement de la professeure Coudert visent à intégrer le retraitement des rejets miniers dans les opérations minières afin de séparer les éléments d'intérêt (problématiques ou à valeur ajoutée) et de produire des matériaux « inertes » pouvant être réutilisés comme matériaux de construction lors de la restauration. Une caractérisation exhaustive ainsi que des essais de traitabilité en laboratoire sont souvent requis pour mieux comprendre les avantages et les inconvénients liés au retraitement des rejets miniers. Pour ce faire, la plateforme sera équipée d'un équipement de caractérisation chimique (ICPAES) ainsi que de bancs d'essai en séparation minéralurgique et en bio-hydrométallurgie aux échelles du laboratoire jusqu'au pilote de laboratoire. La professeure Coudert a ainsi obtenu un montant de 203 597 $ de la FCI, ainsi qu'une somme identique du ministère de l'Économie et de l'Innovation (MEI) et des contributions de fournisseurs, pour un budget total de 627 779 $.

263 430 $ pour le Laboratoire intersectoriel d'impression 3D

Unique au Canada, le Laboratoire intersectoriel d'impression 3D de l'UQAT a pour objectif général de soutenir le développement de projets intersectoriels en impression 3D. En plus d'entraîner l'émergence de nouvelles pratiques artistiques au sein de la production de nouveaux biomatériaux et d'œuvres imprimées, le Laboratoire compte notamment parmi ses axes de recherche la fabrication de biomatériaux nouveaux créé notamment à base de résidus de l'industrie forestière. Afin d'assurer le développement de l'infrastructure et l'acquisition d'équipements, le professeur Beauregard a ainsi obtenu 102 652 $ de la FCI, auquel s'ajoutent un montant identique du MEI et une contribution des fournisseurs, pour un budget total de 263 430 $. Grâce aux nouveaux équipements, le Laboratoire sera en mesure de soutenir les projets de recherche et de création en impression 3D de l'Unité d'enseignement et de recherche en création et nouveaux médias, de l'École de génie et de l'Institut de recherche sur les forêts.

175 270 $ pour des équipements  hydrogéologiques, géotechniques et minéralogiques à l'IRME

En 2019,  Isabelle Demers, professeure à l'IRME et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l'intégration de l'environnement dans le cycle de vie d'une mine depuis 2014, a vu son projet être renouvelé.  Rappelons que l'objectif principal du programme de recherche de cette chaire vise à optimiser les stratégies de gestion des rejets miniers et à minimiser les impacts négatifs des rejets miniers sur l'environnement. La programmation de recherche implique ainsi une caractérisation détaillée des matériaux afin d'obtenir leurs propriétés chimiques, minéralogiques, géotechniques et hydrogéologiques. Déjà équipés d'infrastructures et d'appareils permettant de mesurer plusieurs de ces propriétés, les laboratoires de l'IRME nécessitent toutefois l'ajout d'équipements hydrogéologiques, géotechniques et minéralogiques. De plus, la croissance régulière du nombre de professeurs et professeures ainsi que d'étudiants et d'étudiantes à l'IRME peut engendrer des contraintes de temps sur la durée des études. Ainsi, la professeure Demers a obtenu un montant de 70 108 $ de la FCI, auquel s'ajoute un montant du MEI et une contribution des fournisseurs pour un montant total de 175 270 $ afin de bonifier les infrastructures de recherche à l'IRME.

Source :
Service des communications
UQAT, 4 septembre 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>