Jacques A. de Guise honoré par l'Université Claude Bernard Lyon 1 | Réseau de l'Université du Québec

Jacques A. de Guise honoré par l'Université Claude Bernard Lyon 1

Image de l'article

Frédéric Fleury, président de l'Université Claude Bernard Lyon 1, et le professeur Jacques A. de Guise

2019-02-20

Jacques A. de Guise honoré par l'Université Claude Bernard Lyon 1

Le 14 février, l'Université Claude Bernard Lyon 1 a décerné un doctorat honoris causa au professeur Jacques A. de Guise de l'ÉTS. Cette distinction vient s’ajouter aux nombreuses reconnaissances soulignant l'importance de la contribution du professeur de Guise en technologies de la santé, dans les domaines de l’imagerie et de l’orthopédie.

Membre du Cercle d’excellence de l’Université du Québec et Fellow de l’Académie canadienne du génie, Jacques A. de Guise est titulaire d’un doctorat de l’École Polytechnique de Montréal en génie biomédical. Professeur au Département de génie des systèmes de l’ÉTS depuis 1990, il est également professeur associé au Département de chirurgie de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal. 

Fondateur et directeur du Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie (LIO), le professeur de Guise est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en imagerie 3D et ingénierie biomédicale et de la Chaire de recherche Marie-Lou et Yves Cotrel en orthopédie du CHUM et de l'Université de Montréal, en collaboration avec l'ÉTS.

Ses travaux de recherche portent sur l’imagerie et la modélisation morphofonctionnelle et physique des systèmes biologiques, ainsi que sur le développement de méthodes d’intervention thérapeutique guidée par les images et les modèles. Avec ses collaborateurs et ses étudiants, il a publié plus de 180 articles dans des revues scientifiques et participé à plus de 400 conférences.

À ce jour, il a aussi contribué à 15 demandes de brevet, dont 10 sont actuellement homologués et licenciés à des compagnies canadiennes et européennes actives dans le domaine des technologies de la santé. 

Les travaux de Jacques A. de Guise sur l'imagerie et la modélisation 3D sont à l'origine de la conception du premier système biplan d'imagerie radiographique. Appelé EOS, ce système permet d'obtenir un modèle de l'ensemble des os du squelette humain à partir d’une très faible dose de rayons X.

Le professeur de Guise et son équipe du LIO ont également mis au point un outil d'analyse en 3D du genou, connu sous le nom de KneeKG. Sans rayons X ni résonance magnétique, il aide à établir un diagnostic précis et plus rapidement qu'avec les moyens traditionnels. Ces deux systèmes sont déployés aujourd’hui dans de nombreux centres de soins cliniques et de recherche à travers le monde. 

Récemment, le professeur de Guise a lancé avec d’autres chercheurs un audacieux projet interdisciplinaire : De l’ombre à la lumière - Vers un accompagnement interdisciplinaire des patients au cours de leur Odyssée de chirurgie oncologique délabrante du visage et de reconstruction par prothèse de remplacement.

Ce projet repose sur la mise en commun de multiples savoirs, savoir-faire et savoir-être afin non seulement d’améliorer la conception, le rendu, le comportement et l’intégration esthétique, voire artistique, des épithèses (prothèses de comblement ou de remplacement d’une ou plusieurs parties du visage), mais aussi d’engager les patients défigurés par un cancer et leurs proches dans un véritable processus de réappropriation de leur identité ou de création d’une nouvelle identité.

Voir aussi : Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie

Pour information :
Sébastien Langevin
Conseiller en communication - ÉTS
514 396-8664 

Toutes les actualités de l'École de technologie supérieure >>>