La dimension relationnelle doit être considérée lors de dons de médicaments | Réseau de l'Université du Québec

La dimension relationnelle doit être considérée lors de dons de médicaments

2020-10-14

La dimension relationnelle doit être considérée lors de dons de médicaments

Lors de la soutenance de sa thèse de doctorat, qui avait lieu le 8 octobre dernier en vidéoconférence, la doctorante en sciences cliniques, Roxane Aubé, a présenté le résultat de sa recherche menée en collaboration avec l'organisme québécois Infirmières et Infirmiers Sans Frontières (IISF), dont le siège social est situé à Rouyn-Noranda. Lors de sa présentation, la doctorante a démontré que les dons de médicaments s'inscrivent dans un cycle de don comprenant une dimension relationnelle significative qui se doit d'être considérée par les organismes souhaitant améliorer leur pratique concernant les  dons de médicaments. Au terme de sa recherche, six plans d'action ont été élaborés par Mme Aubé puis remis à I'organisme.

La recherche de Mme Aubé s'inscrit dans le contexte où certaines lacunes peuvent survenir au cours des trajectoires de dons de médicaments lors des missions médicales à court terme (MMCT), et ce, en dépit de l'existence de standards pour encadrer la pratique de ces dons.

« Ces lacunes peuvent induire des conséquences néfastes pour les bénéficiaires. Conscients de ces enjeux, certains organismes de coopération internationale (OCI) souhaitent améliorer leur pratique de dons de médicaments afin de répondre aux besoins des bénéficiaires tout en respectant les normes», mentionne Mme Aubé. Soucieux d'améliorer sa pratique, l'organisme Infirmières et Infirmiers Sans Frontières avait ainsi exprimé le souhait de prendre part à une telle démarche.

Pour réaliser sa recherche, Mme Aubé a élaboré un devis de recherche-action ethnographique offrant un cadre de co-construction d'un changement de pratique efficient et adapté aux particularités socioculturelles des milieux. Au cours de cette démarche, les participants et les participantes ont décrit les trajectoires des dons de médicaments à travers 12 étapes, chacune avec des forces et des lacunes. De plus, Mme Aubé a été en mesure de dégager les perceptions des participants et des participantes qui révèlent « que ces dons sont un acte chargé de sens, que certaines étapes des trajectoires sont significatives à leur expérience et des conséquences économiques, thérapeutiques et symboliques ont été perçues suggérant qu'ils peuvent être à la fois bénéfiques et nuisibles », conclut la doctorante.

C'est donc à la lumière de ces résultats que Mme Aubé a été en mesure de réaliser six plans d'action pour IISF, s'articulant autour de trois axes : la planification collaborative, l'encadrement étroit et la formation spécifique des coopérants.

Cette recherche doctorale apporte un enrichissement des connaissances sur les trajectoires et les perceptions des dons de médicaments en contexte de MMCT alors que des pistes d'amélioration concrètes et spécifiques à ce contexte sont proposées. Selon la doctorante, bien que les résultats soient spécifiques aux milieux dans lequel ils ont été produits, la démarche de recherche proposée par cette étude pourrait inspirer d'autres OCI.

Intitulée « Trajectoires et perceptions des dons de médicaments lors de missions médicales à court terme : le cas de Infirmières et Infirmiers Sans Frontières », cette thèse de doctorat fut réalisée sous la direction du professeur à l'Unité d'enseignement et de recherche en développement humain et social, Oscar Labra.

Source :
Service des communications
UQAT, 8 octobre 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>