Le baccalauréat en travail social sera offert en cohorte décentralisée cet automne à Gaspé | Réseau de l'Université du Québec

Le baccalauréat en travail social sera offert en cohorte décentralisée cet automne à Gaspé

2019-06-06

Le baccalauréat en travail social sera offert en cohorte décentralisée cet automne à Gaspé

L’UQAR démarrera une cohorte décentralisée de son programme de baccalauréat en travail social à Gaspé à l’automne 2019, si la demande le justifie. S’adressant exclusivement aux détenteurs d’une technique en travail social, le cheminement se déploiera sur trois ans à temps partiel afin de leur permettre de demeurer sur le marché du travail tout en réalisant leur parcours universitaire.

« Avec le démarrage de cette cohorte, l’UQAR répond aux besoins de formation en travail social sur le territoire de la Gaspésie et répond à son mandat de favoriser l’accessibilité aux études universitaires sur son territoire », indique la directrice de la formation continue, Louise Bolduc. « La formation de professionnels de l’intervention sociale répond à un important besoin exprimé sur ce territoire. »

À Gaspé, le recrutement et la rétention de travailleurs sociaux qualifiés constitue un défi important. La formation sur place de personnes déjà bien implantées dans le milieu et résidentes de la région s’impose comme étant une solution prometteuse. Notons que la plupart des personnes intéressées par ce baccalauréat sont en majorité déjà intégrées au réseau de la santé et des services sociaux ou encore dans le milieu communautaire.

Le baccalauréat en travail social sera offert par l’UQAR grâce à un partenariat avec le CISSS de la Gaspésie et le Cégep de la Gaspésie et des Îles. « Selon moi, notre collaboration avec l’UQAR et le Cégep de la Gaspésie et des Îles est garante de succès », explique Michel Bond, directeur des ressources humaines, des affaires juridiques et des communications au CISSS de la Gaspésie. « Nous évitons que nos professionnels s’expatrient pour les études en leur permettant de développer leurs compétences ici, dans la région. En plus de la rétention, il s’agit d’un programme très attrayant pour de futurs travailleurs sociaux. Ceux-ci pourront venir étudier ici et qui sait, avoir comme nous un coup de foudre pour la Gaspésie et choisiront peut-être de s’y installer de façon permanente. »,

« Le Cégep de la Gaspésie et des Îles est heureux de collaborer avec l'UQAR pour assurer la formation d'une main-d’œuvre spécialisée qui répond aux besoins des partenaires régionaux », mentionne Jean Gagné, directeur des études. « La formule actuelle est innovante et adaptée à une clientèle œuvrant déjà en milieu de travail.»

Ce projet de baccalauréat s’inscrit à l’intérieur de la stratégie d’attraction, de rétention et de qualification de la main-d’œuvre de la région. Le programme est offert à temps partiel en formule intensive de fins de semaine. Cependant, la dernière année du programme comportant les deux stages de quinze semaines sera offerte à temps complet. Le module en travail social accueille avec enthousiasme ce déploiement en Gaspésie : « Nous sommes heureux de retourner en Gaspésie afin d’offrir la formation initiale en travail social puisque l’équipe enseignante a le souci de répondre au besoin de formation exprimé par les intervenants de cette région », souligne la directrice du module en travail social, Marie-Hélène Morin.

Les diplômées et les diplômés en travail social de l’UQAR sont en mesure d’intervenir auprès des individus, des groupes et des collectivités. Cette formation universitaire leur permet de travailler dans le réseau de la santé et des services sociaux ainsi que dans le réseau des organismes communautaires. Notons que le baccalauréat en travail social permet l’obtention du titre professionnel de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.

Source :
Véronique Poulin
UQAR, 3 juin 2019

Toutes les actualités de l'UQAR >>>