Le professeur Peter G.C. Campbell honoré pour sa contribution en écotoxicologie | Réseau de l'Université du Québec

Le professeur Peter G.C. Campbell honoré pour sa contribution en écotoxicologie

Image de l'article

Professeur Peter G.C. Campbell photo © Denis Chalifour

2019-10-17

Le professeur Peter G.C. Campbell honoré pour sa contribution en écotoxicologie

En plus de l’impact notable des travaux de recherche en écotoxicologie du professeur Campbell, ce prix souligne sa collaboration assidue avec les industries, son soutien à l’égard des peuples autochtones dans la prise de décisions éclairées en matière d’environnement, la formation de la relève scientifique ainsi que son engagement envers les sociétés scientifiques, comme le CEW et la Society of Environmental Toxicology and Chemistry (SETAC).

 

 

 


De gauche à droite : Mme Carrie Rickwood, chercheure chez Ressources naturelles Canada à Ottawa et membre du Conseil d’administration du CEW et le professeur émérite à l'INRS Peter G.C. Campbell


 
Le professeur Campbell a été mis en nomination par M.  Gordon Craig, un des fondateurs du CEW, sous les recommandations du professeur Claude Fortin de l’INRS, M. Christian Sclekat du Nickel Producers Environmental Research Association (NiPERA) ainsi que M. Alan Penn du Grand Conseil des Cris.

Les enjeux sociaux au premier plan

Le professeur Peter Campbell est reconnu mondialement pour son expertise dans l’évaluation de la biodisponibilité des métaux (leur accumulation et présence dans les organismes vivants) et de leurs effets dans les écosystèmes aquatiques. Son leadership dans le domaine de l’écotoxicologie lui a d’ailleurs valu de recevoir la Chaire de recherche du Canada en écotoxicologie des métaux durant 14 années, de 2001 à 2015. 
 
Son parcours professionnel témoigne de son souci de prendre en considération les préoccupations de la société à l’égard de l’environnement. Son expertise a été sollicitée par des agences gouvernementales et plusieurs associations internationales, telles que l’International Copper Association, afin de les éclairer dans leurs prises de décisions. « C’est peut-être une coïncidence, mais j’ai grandi à Thetford Mines, une ville minière et mon père travaillait pour l’une des mines. Cela me permet peut-être de mieux comprendre quels sont les bénéfices et les inconvénients liés à l’exploitation des ressources minérales », confie-t-il. Le professeur Campbell a toujours misé sur une collaboration étroite avec les industries. Il a d’ailleurs mené le Réseau de recherche MITE-RN (Metals in the Environment Research Network), un partenariat pancanadien université-industrie focalisé sur des préoccupations liées aux problèmes de contamination de l’environnement par les métaux et leurs effets sur les écosystèmes. 
 
Peter Campbell s’implique également auprès des communautés autochtones du Québec. Il copréside depuis 2003 un comité chargé d’évaluer, pour la communauté crie d’Oujé-Bougoumou, les risques environnementaux associés à l’exploitation des mines de cuivre et d’or dans la région de Chibougamau. 

Près de 50 ans à l’INRS

Le professeur Campbell a passé près de 50 ans à l’INRS, où il a toujours su privilégier la multidisciplinarité. « Mes collègues et moi avons tous bénéficié de la formule unique de l’INRS en 1970 et qui demeure unique 50 ans plus tard », partage-t-il. Engagé comme professeur au centre INRS-EAU en 1970, dont il a été directeur de 1978 à 1982, il a activement participé à l’élaboration des programmes de doctorat et de maîtrise de l’INRS.  Au cours de sa carrière, il a supervisé 48 étudiants et 24 stagiaires postdoctoraux. « L’un des aspects de ma carrière à l’INRS que j’aime le plus est les interactions avec les étudiants. J’aime à la fois l’enseignement et l’encadrement, mais j’ai aussi beaucoup appris de mes étudiants. Ils m’ont aidé à étayer mes propres idées », atteste le professeur Campbell. L’INRS l’a honoré en 2016 en lui conférant le titre de professeur émérite en raison de ses nombreux accomplissements au sein de l’institut. Peter Campbell a également été élu à l’Académie des sciences de la Société royale du Canada en 2002.

Congrès sur l’écotoxicologie

Le CEW, a débuté en 1974 sous le sigle ATW pour Aquatic Toxicity Workshop, avant de changer de nom en 2014. Ce congrès annuel est adressé aux professeurs, aux étudiants universitaires et aux représentants gouvernementaux et industriels. Il offre aux différents participants la possibilité de partager des informations sur des sujets d’actualité d’importance régionale, nationale et internationale concernant les contaminants dans les écosystèmes, aquatiques et terrestres. Ce prix a été créé en 2017.

Source :
Evelyne Dufresne, Service des communications
INRS, 17 octobre 2019

Toutes les actualités de l'Institut national de la recherche scientifique >>>