L’UQAR lance un programme court de premier cycle en anglais des affaires | Réseau de l'Université du Québec

L’UQAR lance un programme court de premier cycle en anglais des affaires

2018-11-29

L’UQAR lance un programme court de premier cycle en anglais des affaires

(Photo : Pixabay)

L’UQAR offrira dès janvier un nouveau programme court de 1er cycle en anglais des affaires afin de répondre aux besoins des étudiants qui souhaitent parfaire leurs connaissances en anglais.

Ce programme court de 12 crédits permettra d'acquérir une plus grande compétence dans l’utilisation de la langue anglaise, parlée et écrite, dans le domaine des affaires. La formation est conçue pour permettre l’acquisition des éléments de base de l’anglais, pour apprendre le langage des affaires et pour perfectionner les acquis par des ateliers de communication et d’écriture.

Il s'adresse aux titulaires d’un diplôme d’études collégiales et aux candidats ayant minimalement réussi quinze crédits universitaires, ayant un niveau d’anglais débutant à intermédiaire-avancé. Il est également destiné aux étudiants des programmes d’administration et de sciences comptables.

La formation aborde les notions d’anglais oral et écrit, l’introduction à l’anglais des affaires, la communication professionnelle en anglais et propose des ateliers d’écriture en anglais des affaires. Les cours sont offerts aux campus de Rimouski et de Lévis, la semaine, principalement en soirée.

Un test de classement déterminera les compétences actuelles de l’étudiant afin qu’il puisse amorcer la formation selon son niveau d’avancement

« Les étudiants aux baccalauréats en administration et en sciences comptables peuvent se voir reconnaître un cours du programme court en anglais des affaires comme cours d’enrichissement (en administration) ou comme cours optionnel (sciences comptables) dans le cadre de leur formation », précise Harold Heppell, directeur du module d’administration au campus de Lévis et co-responsable du programme court. Il est donc possible pour eux d’ajouter uniquement trois cours pour être détenteur d’un baccalauréat et d’un programme court. C’est un avantage distinctif sur le marché du travail. »

Source :
Véronique Poulin
UQAR, 28 novembre 2018

Toutes les actualités de l'UQAR >>>