L'UQAT participe au développement durable du secteur minier de l'Abitibi-Témiscamingue | Réseau de l'Université du Québec

L'UQAT participe au développement durable du secteur minier de l'Abitibi-Témiscamingue

Image de l'article

Les professeurs Cloutier et Maqsoud

2020-10-01

L'UQAT participe au développement durable du secteur minier de l'Abitibi-Témiscamingue

L'UQAT, par le biais de l'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME), confirme de nouveau le rôle important qu'elle joue dans le développement des connaissances permettant à l'industrie minière de faire face aux défis environnementaux et techniques posés par le contexte géologique québécois. En effet, dans le cadre du Programme de recherche en partenariat sur le développement durable du secteur minier visant à soutenir l'innovation technologique et la mise au point de nouveaux procédés, deux professeurs de l'UQAT ont obtenu des subventions du programme élaboré par le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT), en collaboration avec le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Ces derniers ont ainsi obtenu 646 176 $ en subvention pour leurs projets de recherche qui s'inscrivent dans la programmation de recherche de la Chaire de recherche institutionnelle REGENERE UQAT - Fonderie Horne.

Un projet visant à minimiser les impacts sur la qualité des ressources en eau

Pour son projet de recherche intitulé Quantification des flux diffus de contaminants : approche multi-méthodes pour optimiser la gestion environnementale des sites miniers, le directeur de l'IRME et directeur scientifique du Groupe de recherche sur l'eau souterraine, le professeur Vincent Cloutier, ainsi que ses collaborateurs, obtient une subvention de 381 000 $. L'objectif général de cette programmation de recherche est de développer et d'optimiser des approches novatrices (géophysique, télédétection, traçage isotopique et modélisation) destinées à la mesure des flux diffus de substances dissoutes en contexte minier. Cette programmation de recherche, qui contribuera à la formation de personnel hautement qualifié dans le domaine minier, générera des connaissances permettant à l'industrie minière de faire face aux nombreux défis quant à la minimisation des impacts sur la qualité des ressources en eau, un enjeu important en vue d'optimiser la gestion environnementale des sites miniers.

Un projet permettant de valoriser les matériaux argileux

Le professeur Abdelkabir Maqsoud et ses collaborateurs ont obtenu une subvention de 265 176 $ pour leur projet Valorisation des matériaux argileux et leur intégration comme matériaux de construction dans les ouvrages miniers. Ce projet propose une méthode alternative qui intègre les matériaux argileux (seuls ou amendés) dans la construction d'ouvrages miniers, plus particulièrement dans la restauration des aires d'accumulation des rejets métallurgiques. De plus, face au défi de réduction des quantités de matériaux naturels provenant de bancs d'emprunt (utilisés comme matériaux de recouvrement dans la restauration des sites miniers), ce projet propose également l'intégration des scories et d'autres matériaux de granulométries différentes issues du traitement métallurgique dans la conception des systèmes de recouvrements afin que ces derniers puissent atteindre les performances géotechniques et hydrogéochimiques souhaitées. Cette programmation de recherche permettra de former du personnel hautement qualifié dans le domaine minier et plus particulièrement dans la restauration des aires d'entreposage des rejets métallurgiques.

À propos de l'Institut de recherche en mines et environnement et de la Chaire de recherche institutionnelle REGENERE UQAT- Fonderie Horne

L'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) vise à développer des solutions environnementales pour l'ensemble du cycle de vie d'une mine, contribuant ainsi au développement responsable des projets miniers. La Chaire de recherche institutionnelle REGENERE est le résultat d'un partenariat avec Glencore Fonderie Horne et met en commun l'expertise de l'IRME et de l'Institut de recherche sur les forêts (IRF). Les activités de recherche de la Chaire soutiennent les travaux de la Fonderie Horne dans la sélection du scénario de restauration le plus optimal pour son site Quémont-2 ainsi que la renaturalisation des sites affectés. Avec son important volume de recherche annuel, l'UQAT représente un pôle de renommée « mines et environnement » reconnu au Canada et à l'échelle internationale.

Source :
Service des communications
UQAT, 30 septembre 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>