L’UQO accueille pour la première fois le Congrès de l’Acfas | Réseau de l'Université du Québec

L’UQO accueille pour la première fois le Congrès de l’Acfas

Image de l'article

Photo de la conférence de jour, de gauche à droite, Lyne Sauvageau, présidente et directrice de l'Acfas, le recteur de l'UQO, Denis Harrisson, Dominic Champagne, iniateur et porte-parole du Pacte pour l'environnement, et le professeur Jérôme Dupras, du Département des sciences naturelles de l'UQO, organisateur du colloque.

2019-05-31

L’UQO accueille pour la première fois le Congrès de l’Acfas

Plus de 2 500 communications orales et par affiches et 100 panels de discussion organisés dans près de 200 colloques scientifiques seront présentés sur trois sites : après des mois de préparations, le grand jour est arrivé.

L’Université du Québec en Outaouais, en collaboration avec le Cégep de l’Outaouais accueille, pour la première fois de son histoire, le Congrès de l’Acfas (Association francophone pour le savoir). Ce grand rassemblement du monde de la recherche francophone se tient du 27 au 31 mai 2019 sous le thème Engager le dialogue savoirs – sociétés. Environ 4 500 chercheurs et étudiants d’une trentaine de pays présentent des milliers de communications scientifiques.

La 87e édition du congrès a débuté ce matin, lundi 27 mai 2019, avec un mot de bienvenue le colloque sur l’économie écologique pour le Québec organisée par Jérôme Dupras, du Département des sciences naturelles. Dans le cadre de ce colloque, Dominic Champagne, initiateur et porte-parole du Pacte pour l’environnement, a présenté la conférence d’ouverture du congrès.

Programme complet du 87e Congrès de l’Acfas

Activités grand public Science-moi! 

Le recteur de l’UQO, Denis Harrisson, et la présidente et directrice de l’Acfas, Lyne Sauvageau, ont souhaité la bienvenue aux personnes présentes au colloque de départ.

Le congrès est un lieu privilégié pour les chercheurs de débattre des problèmes les plus importants de notre temps, a déclaré madame Sauvageau, qui a donné l’exemple des changements climatiques, un des sujets abordés au colloque du professeur Dupras.

Le recteur Harrisson a souligné l’importance du thème Engager le dialogue savoirs – sociétés. « C’est fondamental de poursuivre le dialogue entre les scientifiques et la société. Ça prend un dialogue entre les deux pour pouvoir progresser, non seulement sur les questions de changements climatiques, mais plusieurs autres questions qui seront discutées cette semaine au congrès, comme la santé mentale et l’obésité, et bien d’autres sujets », affirme le recteur de l’UQO Denis Harrisson. 

L’édition 2019 se déroule sur trois sites : les pavillons Alexandre-Taché et Lucien-Brault de l’UQO, ainsi que le campus Gabrielle-Roy du Cégep de l’Outaouais. Plus de 240 professeurs, chargés de cours et étudiants de cycles supérieurs de l’UQO seront parmi les participants qui présenteront leurs recherches.

Le congrès de l’Acfas a aussi comme objectif de contribuer au rayonnement de l’enseignement et de la recherche en permettant à tous d’avoir accès aux découvertes qui façonneront le monde de demain. Ainsi, le grand public peut participer à diverses activités dans le cadre du programme Science-moi!

 

Cérémonie d’ouverture EN SOIRÉE

La cérémonie officielle d’ouverture du 87e Congrès de l’Acfas s’est déroulée en soirée (lundi 27 mai) dans la grande salle du pavillon Alexandre-Taché, le tout animé par le directeur des communications et du recrutement de l’UQO, Gilles Mailloux.

La cérémonie a permis de rappeler que nous sommes sur des terres autochtones non-cédées (Iroquois, Algonquin, Anishinabeg). Les dignitaires ont tout d’abord participé à une cérémonie de purification dans un tipi installé dans une cour intérieure du pavillon.

Autre clin d’œil historique à la région : Daniel Richer, acteur personnifiant l’explorateur Samuel de Champlain, s’est adressé à la foule. Champlain a rejoint la rivière des Outaouais au printemps 1613, où il a rencontré les membres de la nation algonquine anishinabeg. Le personnage de Champlain a rappelé l’importance du dialogue scientifique, un dialogue au cœur du congrès de l’Acfas.

Il a invité l’artiste et danseur autochtone de la nation Cri, Theland Kicknosway, qui a fait une performance de danse des cerceaux.

Parmi les invités de marque à la cérémonie d’ouverture, notons Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, qui a déclaré que le Congrès de l’Acfas est un incontournable du monde de la recherche. Mona Nemer, scientifique en chef du Canada, était également présente en tant que présidente d’honneur du Congrès de l’Acfas 2019.

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, qui ne pouvait être sur place, a souhaité bon congrès à tous les chercheurs via un message vidéo.

Enfin, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, un diplômé de l’UQO, a déclaré quant à lui que les décideurs, notamment au niveau municipal, ont besoin de l’appui des chercheurs et des scientifiques.

Jusqu’au vendredi 31 mai 2019, l’UQO vibrera donc au rythme de l’Acfas avec plusieurs colloques, conférences, communications et autres activités sont à venir.

L’Acfas, c’est aussi quelque 200 bénévoles et volontaires, des employés de l’UQO, mais aussi des amis de l’Université. Merci à toutes ces personnes qui donnent de leur temps.

Vous pouvez suivre l’Acfas sur Facebook, Twitter et Instagram.

Source :
Service des communications
UQO, 27 mai 2019

Toutes les actualités de l'UQO >>>