Nouveau partenariat entre l’UQTR et La Feuille Verte de Drummondville | Réseau de l'Université du Québec

Nouveau partenariat entre l’UQTR et La Feuille Verte de Drummondville

Image de l'article

Dans l’ordre habituel : Claude Lafleur, président du conseil d’administration de La Feuille Verte, le professeur Degbedji Tagnon Missihoun (chimie, biochimie et physique, UQTR), Dany Lefebvre, président-directeur général de La Feuille Verte, ainsi que les professeurs Isabel Desgagné-Penix et Hugo Germain (chimie, biochimie et physique, UQTR).

2019-03-25

Nouveau partenariat entre l’UQTR et La Feuille Verte de Drummondville

L'entreprise La Feuille Verte de Drummondville et l’UQTR ont annoncé aujourd’hui qu’elles s’associent pour le développement de la recherche sur certains composants du cannabis.

« La légalisation récente du cannabis ouvre de belles opportunités pour des entreprises, comme la nôtre, qui œuvrent dans l’industrie du chanvre et du cannabis sans THC, souligne le président-directeur général de La Feuille Verte, Dany Lefebvre. C’est pourquoi La Feuille Verte s’associe à l’UQTR pour étudier et comprendre le potentiel des phytomolécules du cannabis, spécifiquement les terpènes et les terpénoïdes. »

La Feuille Verte travaillera notamment en collaboration avec la chercheuse Isabel Desgagné-Penix, professeure au Département de chimie, biochimie et physique de l’UQTR et directrice du Laboratoire de recherche sur le métabolisme spécialisé végétal.

« Les différents chemotypes de cannabis peuvent avoir des odeurs et des goûts très différents. Cette variété d’arômes est définie par ce que l’on appelle les terpènes et les terpénoïdes. À l’image des terpènes présents dans le houblon, un proche parent du cannabis, qui constituent les arômes importants de l’industrie brassicole, ceux du cannabis contribuent de manière caractéristique aux qualités gustatives uniques des produits à base de cannabis. Plusieurs de ces terpènes ont été identifiés, mais leur quantité et leur solubilité dans différents produits dérivés comme les huiles, les eaux, les boissons ou les crèmes, ne sont pas connues », explique la professeure Desgagné-Penix, dont l’expertise en biochimie végétale est reconnue jusque sur la scène internationale.

Par souci d’excellence et d’un standard de qualité élevé, et pour percer de nouveaux marchés, La Feuille Verte a justement besoin d’une étude et de tests biochimiques détaillés, permettant d’évaluer et de quantifier la présence et la solubilité de différents terpènes dans ses produits. De plus, cette méthode permettra de faire des combinaisons (huile, eau, crème) pour développer de nouveaux produits avec des arômes désirés pour ses marques CHANV, CROCX et Maison d’Herbes.

« Nous nous réjouissons de ce nouveau partenariat entre notre université et la Feuille Verte, lequel contribuera à l’avancement des connaissances scientifiques sur le cannabis et au développement d’une entreprise de notre région. Les étudiants du baccalauréat en biochimie et biotechnologie de l’UQTR, plus particulièrement ceux inscrits au nouveau profil de formation sur le cannabis et les autres drogues produites par les plantes, bénéficieront aussi des projets réalisés en collaboration avec La Feuille Verte », de commenter Daniel McMahon, recteur de l’UQTR.

La Feuille Verte

La Feuille Verte est une entreprise québécoise qui œuvre dans le domaine du chanvre et du cannabis sans THC. Fondée en 2004, elle fédère plusieurs marques de commerce au service du bien-être, de la santé et de la beauté. Elle cultive et transforme les produits du cannabis sans THC et commercialise des produits de grande qualité. Établie à Saint-Cyrille-de-Wendover dans le Centre-du-Québec, La Feuille Verte entend devenir le fleuron québécois au sein de l’industrie globale du cannabis. 

Source : 
Service des communications
UQTR, 21 mars 2019

Toutes les actualités de l'UQTR >>>