Numérique en enseignement supérieur : le projet DÉFI sélectionné | Réseau de l'Université du Québec

Numérique en enseignement supérieur : le projet DÉFI sélectionné

2020-11-12

Numérique en enseignement supérieur : le projet DÉFI sélectionné

La ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, a dévoilé le 6 novembre dernier les sept projets d'environnement numérique d'apprentissage (ENA) retenus dans le cadre d’un investissement de 40 millions de dollars afin de favoriser la réussite éducative et répondre aux besoins de formation. L’un de ces projets est mené par l’UQAM. «Il s’agit du projet DÉFI, c’est-à-dire le développement d’un écosystème fédéré et interconnecté regroupant les environnements numériques d’apprentissage existants des 10 universités du réseau de l’UQ», explique le directeur des Services informatiques Stéphane Talbot.

Un environnement numérique d'apprentissage est une plateforme Web qui permet de diffuser des documents et de soutenir les interactions entre professeurs et étudiants à l'aide d'outils de communication, d'évaluation et de gestion de cours, tant en présence qu'en ligne. À l’UQAM, la plateforme la plus utilisée est Moodle, mais il en existe d’autres comme Mahara. «Les autres constituantes de l’UQ utilisent surtout Moodle elles aussi», souligne Stéphane Talbot.

En réalité, il existe deux plateformes Moodle à l’UQAM. «Il y a la plateforme Moodle générale et une autre que nous avons adaptée aux besoins spécifiques de la Faculté des sciences de l’éducation avec la collaboration du professeur Frédéric Fournier, dans le cadre d’un projet pilote», précise le directeur.

Pour faciliter la vie des étudiants qui s’inscrivent à des cours s’appuyant sur l’une ou l’autre des plateformes web, l’idée a germé de fédérer les différents environnements numériques d’apprentissage. «L’objectif est d’offrir aux utilisateurs un seul point d’entrée avant de les rediriger vers les plateformes privilégiées par leurs professeurs», explique Stéphane Talbot.

L’UQAM souhaitait développer un écosystème fédéré lorsque l’appel à projet du ministère de l’Enseignement supérieur a été lancé. «Si un tel écosystème fonctionne pour une institution, il peut fonctionner pour plusieurs, note Stéphane Talbot. Ce sera notamment utile pour les programmes offerts conjointement par différentes constituantes de l’UQ. Nous n’aurions plus besoin de déterminer, par exemple, si c’est l’UQAM ou l’UQTR qui doit utiliser sa plateforme Moodle pour un cours donné. Toutes les plateformes seront interconnectées et accessibles.»

Le projet DÉFI comporte deux phases, poursuit-il. «Le Vice-rectorat aux systèmes d’information mène le projet pour la composante technologique, c’est-à-dire la fédération et l’interconnexion des ENA existants dans les 10 universités, tandis qu’une équipe de l’UQ a pour mandat le développement de nouvelles fonctionnalités académiques sur Moodle.»

Le nouvel écosystème permettra en outre de simplifier l’intégration des ENA au eCampus, le projet gouvernemental visant à fédérer l’offre de formation en ligne.

Source :
Service des communications
UQAM, 10 novembre 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Montréal >>>