Sébastien Gaboury reçoit une subvention de 100 000 $ du FRQS | Réseau de l'Université du Québec

Sébastien Gaboury reçoit une subvention de 100 000 $ du FRQS

2019-09-09

Sébastien Gaboury reçoit une subvention de 100 000 $ du FRQS

Professeur au Département d’informatique et de mathématique, Sébastien Gaboury a récemment obtenu une importante subvention de la part du Fonds de recherche du Québec en santé (FRQS). Ce soutien de 100 000 $, octroyé par le FRQS dans le cadre du programme AUDACE-Plateforme de financements de la recherche intersectorielle sur le vieillissement, vise à soutenir le projet « Syndrome de négligence de soi : l’habitat intelligent et l’intelligence artificielle comme outil de maintien à domicile ».

Le projet en bref

Plus de 70 % des personnes âgées présentent des incapacités limitant la réalisation de leurs activités quotidiennes. Malgré ces incapacités, les aînés désirent rester à domicile le plus longtemps possible et cet objectif est l’une des grandes priorités du gouvernement du Québec. La personne avec négligence de soi constitue une des populations âgées qui nécessite un grand soutien de la part des services de santé. Notre équipe de chercheurs travaille actuellement en collaboration avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal sur un projet où l’objectif principal est d’apporter un soutien particulier à cette clientèle qui est souvent institutionnalisée précocement. Nos travaux en cours sont grandement axés sur le soutien à la prise de décision clinique des professionnels du soutien à domicile à partir du traitement des données issues d’une vaste de gamme de capteurs installés au domicile du patient. Le présent projet est complémentaire en misant, cette fois-ci, sur le soutien aux activités de la vie quotidienne par l’entremise d’interactions directes entre la personne avec négligence de soi et un robot humanoïde de type NAO évoluant en permanence dans le domicile de la personne. Le robot humanoïde sera utilisé, entre autres, pour la détection de l’embourbement du domicile et d’obstacles potentiels pouvant amener à une chute, la détection et l’identification des personnes dans le domicile, le rappel de la prise de médicaments, l’exécution d’exercices cognitifs avec le résident, l’interaction avec le résident de manière à prévenir les effets du syndrome de négligence de soi. Ce projet, en milieu réel (laboratoire vivant), vise à atteindre les trois objectifs suivants: 1) codévelopper, en équipe intersectorielle, avec les acteurs du maintien à domicile et les aînés, un agent artificiel d’assistance personnalisable; 2) déployer le système (ensemble de capteurs et robot) dans un milieu de vie réel; 3) documenter et évaluer l’acceptabilité et l’utilisabilité de l’agent artificiel d’assistance (capteurs et robot). Ce projet suivra une méthodologie de design centré utilisateur, en utilisant à la fois une approche participative avec les acteurs du milieu et une approche transdisciplinaire qui visera à accéder à une vision collective d’une solution innovante. Nous prévoyons déployer et valider la technologie chez 10 personnes âgées.

Chercheurs : Sébastien Gaboury (UQAC), Kévin Bouchard (UQAC), Nathalie Bier (U. de Montréal), Mélanie Couture (U. de Sherbrooke), Sylvain Giroux (U. de Sherbrooke), Carolina Bottari (U. de Montréal)

Source :
Service des communications et des relations publiques
UQAC, 6 septembre 2019

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Chicoutimi >>>