Spécialisations informatiques | Réseau de l'Université du Québec

Spécialisations informatiques

Image de l'article

La maîtrise et le doctorat en informatique acceptent les demandes d’admission en continu.

2019-11-05

Spécialisations informatiques

À compter de l’hiver 2020, la Faculté des sciences offrira aux étudiants à la maîtrise et au doctorat en informatique la possibilité de choisir de nouvelles concentrations, tant pour les cours à suivre que pour leur sujet de mémoire ou de thèse.

La maîtrise en informatique proposera des spécialisations en systèmes électroniques, en bioinformatique et en intelligence artificielle, alors que le doctorat en informatique offrira une concentration en systèmes électroniques. Le nom de la concentration sera mentionné sur le diplôme.

Les personnes qui désirent poursuivre un cheminement général pourront toujours le faire. «Le profil général fonctionne très bien et attire beaucoup d’étudiants, affirme Guy Bégin, professeur au Département d’informatique. L’ajout de nouvelles concentrations apporte une valeur ajoutée auprès des employeurs et facilite l’admission d’étudiants ayant des profils différents.»

Domaines porteurs

Les trois nouvelles concentrations de la maîtrise – systèmes électroniques, bioinformatique et intelligence artificielle – correspondent à des secteurs distincts sur le marché de l’emploi. «Ce sont trois domaines porteurs, précise Guy Bégin. Bien qu’il puisse y avoir des recoupements – des applications de systèmes électroniques qui font appel à l’intelligence artificielle, par exemple –, le fait de posséder une spécialisation dans l’un de ces domaines est très prisé par les employeurs.»

Concrètement, les étudiants inscrits à une concentration devront suivre au moins deux cours dans leur champ d’études. Un cours obligatoire d’initiation à la recherche en informatique ainsi que trois cours au choix dans différents domaines liés à l’informatique complètent la scolarité de la maîtrise. Le mémoire doit également porter sur un sujet spécifique au domaine.

L’ajout de ces trois concentrations est cohérent avec la récente création d’autres programmes de la Faculté des sciences, comme le baccalauréat en systèmes informatiques et électroniques et le DESS en bioinformatique. «La refonte des programmes nous permet d’offrir une continuité entre nos formations de 1er et de 2e cycles», souligne Guy Bégin. 

Selon le professeur, les études de 2e cycle en informatique permettent d’accéder à des postes qui proposent de plus grands défis. «Les diplômés de la maîtrise peuvent intervenir dans des aspects créatifs, que ce soit pour faire avancer les applications ou pour mettre en pratique des concepts théoriques.» 

Marquer la différence

Les étudiants au doctorat en informatique peuvent quant à eux opter pour une concentration en systèmes électroniques. «Les systèmes électroniques sont un croisement entre l’informatique et l’électronique», mentionne le professeur.

Les étudiants de cette concentration devront réussir un examen général sur les systèmes électroniques et deux cours sur le sujet, puis rédiger une thèse qui contribuera à l’avancement des connaissances dans le domaine.

Les étudiants à la maîtrise et au doctorat peuvent intégrer l’une des nombreuses unités de recherche de la Faculté des sciences spécialisées en bioinformatique, en génie de la connaissance, en langages informatiques, en commerce électronique, en génie logiciel ou en téléinformatique. Il est à noter que le programme prévoit un passage accéléré de la maîtrise au doctorat pour les candidats exceptionnels.

Admission continue

La maîtrise et le doctorat en informatique acceptent les demandes d’admission en continu. Les futurs étudiants canadiens qui désirent amorcer leurs études au trimestre d’hiver 2020 peuvent faire une demande d’admission avant le 16 décembre. Tous les futurs étudiants – canadiens et étrangers – peuvent quant à eux faire une demande d’admission avant le 21 avril 2020 pour le trimestre d’été ou le 1er septembre 2020 pour le trimestre d’automne.

Source :
Service des communications
UQAM, 4 novembre 2019

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Montréal >>>