Trois étudiants parlent de travail social en temps de pandémie | Réseau de l'Université du Québec

Trois étudiants parlent de travail social en temps de pandémie

2020-10-14

Trois étudiants parlent de travail social en temps de pandémie

Deux étudiantes et un étudiant du programme de maîtrise en travail social au campus de Saint-Jérôme ont collaboré à la revue Intervention de l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.

Marianne Desrochers, Grégory Bazile et Marie-Ève Dubois ont participé sous forme de témoignages. Via la plateforme Zoom, les trois étudiant(e)s parlent des stages qu’ils ont effectués au printemps 2020, en pleine pandémie de la COVID-29. Ces témoignages font partie du projet de l'Ordre intitulé La détresse sociale reliée à la pandémie de COVID-19.

Face au contexte actuel de pandémie et de crise sociosanitaire, les travailleuses sociales et travailleurs sociaux, tant en milieu communautaire qu’institutionnel, jouent un rôle primordial pour répondre aux besoins psychosociaux des individus, des familles et des communautés. Afin de sortir de l’ombre des pratiques trop souvent passées sous silence et éclairer l’importance du travail social en temps de pandémie, la revue Intervention, publiée par l’OTSTCFQ, a recueilli le témoignage de travailleuses et travailleurs sociaux au front, explique l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.

Voici les témoignages des étudiant(e)s de l'UQO:

Marianne Desrochers

Marianne Desrochers a fait un stage au sein des organismes Café de rue SOS et Maison des jeunes de Saint-Jérôme. Ce café offre des services aux personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. Le café, dit-elle, a dû fermer en raison de la pandémie et les itinérants se sont sentis abandonnés. L’anxiété et l’isolement ont augmenté chez la clientèle. 

Voyez le témoignage de Marianne Desrochers 

Grégory Bazile

Grégory Bazile est pour sa part éducateur au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Laval. Il a fait un stage en protection de la jeunesse. Il parle du rôle de travailleur social auprès des jeunes en contexte de pandémie et de confinement.

Voyez le témoignage de Grégory Bazile

Marie-Ève Dubois

De son côté, Marie-Ève Dubois, une intervenante au sein de l’équipe de santé mentale jeunesse du CISSS de Laval, a travaillé en Centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD).  Cette expérience a été percutante pour elle.  

Témoignage de Marie-Ève Dubois 

Source :
Service des communications
UQO, 8 octobre 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Outaouais >>>