Un regard sociotechnique sur l’évolution des pratiques de gestion en construction | Réseau de l'Université du Québec

Un regard sociotechnique sur l’évolution des pratiques de gestion en construction

2019-10-23

Un regard sociotechnique sur l’évolution des pratiques de gestion en construction

Si Silvio Melhado a choisi le génie civil, c’est que cette discipline se retrouve au cœur de tous les grands enjeux de la civilisation : on a besoin de construction pour se loger, pour travailler, pour étudier, pour enseigner, pour se déplacer, pour produire, pour la distribution de marchandises, etc. «  Le génie est un champ d’activité qui nous permet de contribuer au développement durable de la société, et c’est ce qui m’y a attiré  », explique cet ingénieur brésilien qui s'est joint, en juin dernier, au Département de génie de la construction, à titre de professeur-chercheur. 

M. Melhado a fait toutes ses études et poursuivi sa carrière à l’Université de Sao Paolo, où il est né, à l’exception de deux postdoctorats réalisés à l’Université Pierre-Mendès de Grenoble, en France, et à l’ÉTS en 2006, à l’invitation du professeur Edmond Miresco.

D’emblée, il a ressenti le besoin d’élargir l’horizon de ce qui allait devenir le centre de ses recherches — la gestion des projets de construction — en complétant son baccalauréat en génie par trois années de formation en architecture, tout en entamant une maîtrise en génie (à l’époque ce programme était d’une durée de cinq ans, au Brésil), portant sur un sujet plutôt technique, celui de la sécurité incendie des bâtiments fabriqués en acier.   

Ayant eu la chance de participer, à titre d’ingénieur junior, à quelques grands projets d’infrastructure et de requalification de bâtiments, s’impliquant dans la conception, la planification et l’estimation des coûts, il a compris l’importance des sciences sociales dans la réalisation de grands projets de construction. « Il s’agissait entre autres de la réhabilitation de résidences universitaires, et les enjeux sociaux et politiques étaient nombreux », explique-t-il. 

Il a donc choisi de se concentrer, dans le cadre de son doctorat, sur la qualité des projets de construction ou de réhabilitation des bâtiments. « C’était un sujet dont on a commencé à parler à l’échelle internationale dans les années 90’, notamment en introduisant les normes ISO 9000. Rien ne s’était fait jusque-là en recherche sur la qualité des bâtiments et sur les rapports conception/réalisation, et j’ai décidé d’en faire le sujet de mon doctorat », poursuit-il. Aujourd’hui encore, après plus de 25 ans, la thèse de Silvio Melhado est régulièrement consultée par des experts. Il a ensuite choisi de se rendre à Grenoble, à l’Université Pierre-Mendès, pour travailler auprès de chercheurs impliqués dans le milieu de la science sociale appliquée, et se familiariser avec leur approche sociotechnique. « Je cherchais une façon d’avoir un regard étendu sur la question de la qualité, ce que cette approche assez complète m’a fourni ». 

À l’ÉTS, le professeur Melhado concentrera ses efforts de recherche sur l’évolution des pratiques de gestion de la construction. « Ces pratiques doivent faire face à un nouveau défi d’intégration depuis l’arrivée des outils de modélisation des données du bâtiment. Des changements doivent se produire, notamment quant au format des contrats, à la communication et aux responsabilités des acteurs dans les projets de construction. Par ailleurs, du côté culturel, normatif et réglementaire, certaines barrières et contraintes particulières à chaque pays demandent une étude plus approfondie. Voici ce que sera mon domaine de recherche, à l’ÉTS ».  

Silvio Melhado s’intéresse depuis plus de 25 ans à l’évolution des pratiques de gestion de projets et aux méthodes de collaboration entre les équipes d’un projet. L’introduction des nouvelles technologies de modélisation des données des bâtiments, le BIM, a donné un nouveau souffle à cet axe de recherche. Les méthodes de gestion dans le bâtiment — incluant les aspects technologiques de la construction — sont très en retard par rapport aux autres secteurs industriels. Le professeur Melhado est d’avis que, dans le contexte actuel d’évolution de la technologie BIM, la formation des professionnels et le développement conjoint des processus de gestion sont essentiels, sans quoi il ne peut y avoir d’amélioration des pratiques et de ses résultats.   

Les étudiants à la maîtrise ou au doctorat qui possèdent une certaine expérience professionnelle et qui s’intéressent à la gestion de projets et à l’application de solutions de gestion dans les projets de construction trouveront chez Silvio Melhado un éminent spécialiste en la matière. 

Comptant plus de 30 ans d’enseignement à son actif, le professeur Melhado est convaincu que le modèle de l’ÉTS est un modèle de réussite. Venu à l’École une première fois en 2006, il est en mesure d’en constater la croissance autant sur le plan de l’aménagement des installations que sur celui de son positionnement parmi les universités québécoises. 

« Le génie pour l’industrie, c’est exactement la philosophie que j’ai toujours prônée dans mon travail, autant comme enseignant que comme chercheur. Je crois que l’enseignement doit être lié à la recherche, et que la recherche doit être applicable dans la pratique professionnelle. Il en va de la motivation des chercheurs et des étudiants ».

Source :
Service des communications
ÉTS, 22 octobre 2019

Toutes les actualités de l'École de technologie supérieure >>>