Une étude pour mieux cibler les défaillances des systèmes de production d'énergie | Réseau de l'Université du Québec

Une étude pour mieux cibler les défaillances des systèmes de production d'énergie

2020-11-12

Une étude pour mieux cibler les défaillances des systèmes de production d'énergie

Le territoire québécois étant très étendu, la distribution de l'électricité peut s'avérer problématique vers des zones rurales éloignées des grands centres urbains, notamment dans le Nord-du-Québec. Bien que le déploiement simultané ou combiné de sources d'énergies renouvelables puisse s'avérer une alternative très intéressante, des défaillances dans ces systèmes peuvent réduire la disponibilité énergétique.

Grâce aux connaissances générées par le projet du doctorant en ingénierie à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), en collaboration avec l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Albert Ayang, il est maintenant possible de mieux diagnostiquer ces défaillances et de dresser les algorithmes de localisation des défauts de ces systèmes. Plus spécifiquement, lors de la soutenance de sa thèse qui avait lieu le 20 octobre, M. Ayang a présenté les résultats de son étude portant sur les outils de diagnostic de l'un de ces systèmes, soit le système photovoltaïque (PV) à stockage, une technologie comportant un ou plusieurs panneaux solaires. Ce dernier s'est intéressé aux possibles causes de défaillance de ces systèmes lorsque ceux-ci sont intégrés à une centrale autonome de cogénération d'énergie.

Grâce à une méthode par estimation paramétrique, validée par des données expérimentales du centre de recherche NERGICA, M. Ayang fut en mesure de diagnostiquer les dégradations des panneaux PV. L'analyse des résidus issus des paramètres, du ARCO Solar M75 après 20 ans de fonctionnement, montre que la résistance série, la résistance parallèle et le courant de court-circuit sont les paramètres qui varient le plus. M. Ayang recommande ainsi que l'opérateur du parc solaire des panneaux PV vérifie les boites de jonction, les bords des cellules PV et s'assure de la vérification des câbles et des différents connecteurs.

En deuxième lieu, grâce à la méthode par observateur d'état étendu, basée sur la commande du rejet actif des perturbations et la commande par mode glissant, le doctorant a pu tester plusieurs types de défauts et a été en mesure de dresser les algorithmes de localisation des défauts.

Cette recherche doctorale, intitulée « Outils de diagnostic par modèles analytiques d'un système photovoltaïque à stockage, intégré à une centrale autonome de cogénération », fut réalisée sous la direction du professeur à l'École de génie de l'UQAT, Mohamad Saad et sous la codirection du professeur Mohand Ouhrouche de l'UQAC.

Source :
Service des communications
UQAT, 11 novembre 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>