Une professeure participe à un événement sur la protection de la jeunesse des Premières Nations | Réseau de l'Université du Québec

Une professeure participe à un événement sur la protection de la jeunesse des Premières Nations

2019-11-26

Une professeure participe à un événement sur la protection de la jeunesse des Premières Nations

Dans le cadre de la Journée nationale de l’enfance, le mercredi 20 novembre 2019, le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’Enfant des Nations Unis, la professeure Christiane Guay, du Département de travail social à l’UQO, en collaboration avec Nadine Vollant, directrice des services sociaux et partenaire de recherche Innue, ont participé à une cérémonie du nom de deux oursons ambassadeurs des droits de l’enfant de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada.

L’événement a eu lieu à Uashat Mak Mani-utenam, un communauté innue près de Sept-Îles sur la Côte-Nord.

Christiane Guay a participé à cet événement dans le cadre de ses travaux de recherche sur la gouvernance innue de protection de la jeunesse et de la défense des droits des enfants des Premières Nations. « Nadine Vollant, ma collaboratrice et moi avons adopté deux oursons ambassadeurs de la Société de soutien. Ce sont les deux premiers oursons ambassadeurs au Québec, explique la professeure Guay. Durant la prochaine année, les deux oursons vont nous accompagner dans tous nos événements associés à la défense des droits des enfants des Premières Nations. »

L’ourson nommé Puanun est la première ambassadrice Innue de la Société de soutien à l’enfance et à a la famille des Premières Nations. Ka nikantet est l’ourson ambassadeur chercheur qui travaille avec l’Université du Québec en Outaouais. Ensemble, ils travaillent à promouvoir les droits des enfants des Premières Nations, à les faire respecter et à créer des initiatives pour faire une différence.

Puanun et Ka nikantet, sont les cousines et cousins de Spirit Bear qui représente les 165 000 enfants des Premières Nations touchés par la cause en matière de protection de l’enfance des Premières Nations devant le Tribunal canadien des droits de la personne, ainsi que les milliers d’enfants qui se sont engagés à en savoir plus sur la cause et prendre part à des actions respectueuses en soutien à la réconciliation et à l’équité.

La Convention relative aux droits de l’enfant protège le droit de tous les enfants du monde entier contre la discrimination, la violence et la négligence.

Source :
Service des communications
UQO, 21 novembre 2019

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Outaouais >>>