L’École nationale d’administration publique voit le jour

Les locaux de l'ENAP, à Québec.

Au Québec, dans les années 60, on note l’absence de véritables gestionnaires publics.

Il faudra attendre que le gouvernement de Jean-Jacques Bertrand dépose des recommandations, qui coïncideront avec la création de l’Université du Québec, avant que l’École nationale d’administration publique (ENAP) vienne combler cette lacune à l’époque.

Un article du magazine Réseau retrace l’arrivée de cette école dont la mission est de pourvoir à la formation et au perfectionnement des gestionnaires du secteur public; et promouvoir la recherche en administration publique.

Consulter l'article