De grands établissements de recherche

Particulièrement attentifs à l’innovation dans les secteurs scientifiques, technologiques, sociaux, artistiques et culturels, les établissements de l’Université du Québec s’affirment aujourd’hui sur tout le territoire québécois, mais aussi à l’international, comme de grands établissements de recherche et des pôles incontournables en matière de transfert.

Les établissements du réseau de l’Université du Québec affichent une remarquable vitalité scientifique qui ne cesse de se démarquer par sa pertinence et son excellence. Ils contribuent pleinement et entièrement au développement de la science et du Québec, et ce, par une présence dans l’ensemble des secteurs disciplinaires, par des pratiques diversifiées et par des retombées fondamentales et appliquées.

  • Huit établissements du réseau se classent parmi les 50 premières universités de recherche au Canada en volume de recherche (financement de la recherche subventionnée) : UQAM, INRS, ÉTS, UQAC, UQTR, UQAR, UQAT et UQO. Dans sa catégorie, l’UQAR occupe le troisième rang.
  • Cinq établissements du réseau se classent parmi les 30 premières universités canadiennes en intensité de recherche (financement moyen par professeur) : INRS, ÉTS, UQAT, UQAC et UQAR. L’INRS occupe le 3e rang au Canada pour l’intensité de recherche.
  • Six des 20 établissements sans faculté de médecine ayant la plus forte intensité de recherche au Canada font partie du réseau de l’Université du Québec : INRS, ÉTS, UQAT, UQAC, UQAR, et UQAM. L’INRS et l’ÉTS occupent respectivement le 1er et le troisième rang dans cette catégorie.

Sources : Compilation et traitement réalisés à partir de RE$EARCH Infosource Inc., 2006-2016, Canada’s Top 50 Research Universities; et ACPAU, 2006-2016