Collaborations

Par le biais de leurs activités d’enseignement et de recherche, les établissements du réseau de l’Université du Québec font rayonner le savoir québécois sur tous les continents. Plusieurs de leurs professeurs-chercheurs sont reconnus sur la scène internationale pour leurs travaux scientifiques avant-gardistes qui sont à la source d’innovations, tant sur le plan social que technologique.

Les chercheurs des établissements de l’Université du Québec entretiennent des collaborations scientifiques avec près d’une centaine de pays. Ces échanges, qui reposent souvent sur les créneaux d’excellence du réseau, se concrétisent par la réalisation de projets de recherche d’envergure, la cotutelle de thèses de doctorat et la publication d’articles scientifiques. Près du quart des professeurs des établissements du réseau proviennent de l’extérieur du Canada, une proportion similaire aux autres universités francophones du Québec. 

Collaborations interuniversitaires au Québec

Par leurs expertises diverses, les chercheurs des établissements du réseau de l’Université du Québec contribuent à l’essor et au rayonnement de l’innovation québécoise, et ce, dans plus de 130 spécialités de recherche.

Cette contribution se réalise notamment avec des chercheurs provenant de l’ensemble des universités québécoises. Entre 2009 et 2013, plus de 2400 publications scientifiques[1] furent en effet réalisées conjointement avec ceux-ci. Durant cette période, environ 1500 chercheurs universitaires québécois ont collaboré avec l’Université du Québec confirmant ainsi le rôle important qu’occupent les chercheurs de l’Université du Québec au sein du système de recherche universitaire québécois.

En travaillant ensemble et avec leurs collègues des autres universités québécoises, les chercheurs des établissements du réseau de l’Université du Québec ont enfin réalisé près de 2670 projets d’une valeur globale dépassant les 470M$ (entre 2009-2010 et 2013-2014).

[1] Source : BDBC-OST (WoS / Thomson Reuters); compilation spéciales MEIE, juin 2015.

Partenariats avec l’industrie au Québec

L’Université du Québec contribue également au renforcement du système d’innovation québécois en répondant aux besoins de recherche du secteur privé. Environ 15 % du financement de recherche total du réseau de l’Université du Québec provient ainsi d’entreprises privées, ce qui représente entre 20 M$ et 25 M$ annuellement. De ces montants, les ¾ sont dédiés à la recherche en sciences pures et appliquées[2]. 

[2] Source : SIRU (MELS); Compilation DRI-UQ, juin 2015.

Collaborations canadiennes et internationales

Les publications scientifiques produites en collaboration avec des chercheurs hors Québec témoignent de l’intégration des chercheurs de l’Université du Québec à des réseaux de recherche pancanadiens et internationaux. Ces collaborations enrichissent également la base scientifique du système d’innovation québécois par l’accès à des compétences complémentaires et l’échange de savoirs et de savoir-faire.

Carte interactive des collaborations internationales

En 2013, 44% des articles scientifiques[3] réalisés par des chercheurs du réseau étaient le fruit d’une collaboration internationale (tous domaines confondus). Dans le seul domaine des sciences naturelles et du génie (SNG), ce pourcentage s’élevait à 47 %. Fait à noter, le réseau de l’Université du Québec connait à ce chapitre une progression plus rapide dans les SNG que les autres universités québécoises.

De plus, les collaborations avec les pays du BRICA (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont cru de 166% entre 2010 et 2013, Ainsi, c’est près de 8 % des publications scientifiques totales de l’Université du Québec en 2013 qui sont réalisées en collaboration scientifique avec le BRICA. 

Les publications scientifiques réalisées en collaboration canadienne et internationale par l’Université du Québec obtiennent un fort impact scientifique. Pour 2013, le facteur d’impact relatif moyen (qualifiant le prestige des revues utilisées pour publier des articles scientifiques) et la moyenne des citations relatives (caractérisant l’impact scientifique réel) se situent, tous deux, nettement au-dessus de la moyenne mondiale (1,00). Ceci confirme l’excellence des réseaux de collaboration qu’entretiennent les chercheurs de l’Université du Québec avec leurs collègues canadiens et internationaux.

[3] Source : BDBC-OST (WoS / Thomson Reuters); compilation DRI-UQ, juin 2015.

Fiches sur l'international