Santé et services sociaux

L’Université du Québec rassemble les forces vives des connaissances et des développements en matière de santé et services sociaux. Au sein de dix établissements implantés dans toutes les régions du Québec, les professeurs-chercheurs du réseau de l’UQ forment près du quart des diplômés universitaires québécois dans ces domaines. Ils partagent des moyens, des ressources et des expertises qui apportent un éclairage unique sur les enjeux de santé humaine.

L’Université du Québec adopte une approche globale de la santé, comprise comme un état de complet bien-être physique, mental et social (OMS, 2017). Une telle vision nécessite un décloisonnement des secteurs et des disciplines et invite à la collaboration des professeurs-chercheurs de tous horizons. La culture de collaboration qui existe au sein de ses établissements, combinée à certains atouts distinctifs (programmes exclusifs au Québec, présence sur l’ensemble du territoire) favorise l’innovation et permet à l’enseignement et à la recherche de se développer en adéquation avec les besoins et aspirations des milieux.

C’est dans cet esprit que les établissements de l’UQ ont fait de la santé un secteur prioritaire de développement et y ont alloué des ressources importantes pour les prochaines années. Ensemble, l’UQAM, l’UQTR, l’UQAC, l’UQAR, l’UQO, l’UQAT, l’INRS, l’ÉTS, l’ÉNAP et la TÉLUQ forment des professionnels et produisent des connaissances qui contribuent activement au développement et à la modernisation du réseau québécois de la santé et des services sociaux et au bien-être des collectivités.

L’un des piliers de ce développement sera le Centre de recherche intersectoriel en santé de l’Université du Québec. Le projet du CRISUQ est né de la volonté des établissements du réseau de fédérer les expertises existantes en santé et services sociaux, de consolider la recherche en ce domaine et d’en faire profiter les populations qu’ils desservent. Pour en savoir plus sur le CRISUQ. 

La recherche

La formation

L'image corporelle et la gestion du poids ; la santé des travailleuses ; la mémoire et le vieillissement ; la santé mentale au travail ; la génétique des troubles respiratoires ; les effets des facteurs environnementaux sur le placenta humain ; les interventions visant l'adhésion aux comportements de santé ; l'approche collaborative entre les familles et les intervenants ; l'organisation des soins et services de proximité ; la prise en charge des individus aux prises avec des maladies chroniques et des conditions musculosquelettiques invalidantes, etc. Ce ne sont que quelques exemples des sujets qui mobilisent les centaines de chercheurs en santé du réseau de l'Université du Québec. 

Tous les établissements du réseau ont développé des créneaux d'excellence en santé. Plusieurs d'entre eux sont uniques et tirent profit des regards croisés issus de l'alliance des secteurs, des disciplines, des professions. Ils apportent une contribution originale au développement des connaissances et à la formation des futurs chercheurs et praticiens. 

Cette contribution se traduit entre autres par des publications scientifiques dont l'impact et l'influence placent les établissements du réseau au-delà de la moyenne mondiale dans bon nombre de ces créneaux.

En quelques chiffres :

  • 51 chaires de recherche, dont 23 chaires de recherche du Canada (CRC);
  • Une cinquantaine d'unités de recherche, dont 35 centres, groupes et équipes de recherche, ainsi que près de 10 instituts, réseaux et consortiums consacrés à la recherche en santé;
  • 30 laboratoires de recherche.

 

Saviez-vous que tous les chiropraticiens, les sages-femmes, les podiatres et les sexologues diplômés au Québec ont été formés dans le réseau de l'UQ ? Que la présence sur tout le territoire de travailleurs sociaux, d'infirmières cliniciennes ou de psychologues dépend en grande partie de la formation dispensée dans les établissements du réseau de l'UQ qui forment près de 50 % des diplômés de ces professions ?

En quelques chiffres :

Environ 18 000 étudiants dans près de 170 programmes touchant la santé et le services sociaux et couvrant 13 des 18 ordres professionnels dans ce domaine. 

Au premier cycle : plus de 34 baccalauréats dont plusieurs offrent des passerelles à partir de programmes collégiaux, ainsi que 2 doctorats de premier cycle. 

Au cycles supérieurs : 29 maîtrises et 15 doctorats.

Les établissements contribuent également à assurer la formation continue des professionnels de la santé et des services sociaux oeuvrant dans les différentes régions du Québec en offrant plusieurs formations courtes spécialisées :

 Au premier cycle : 40 certificats et 19 programmes courts;

Au deuxième cycle : 13 DESS (diplômes d'études supérieurs spécialisées) et 20 programmes courts 

Enfin, 13 cliniques de soins de santé permettent aux communautés de bénéficier de services de qualité, faciles d'accès, tout en donnant aux étudiants une formation pratique acquise sous la supervision de professeurs et de professionnels du domaine. 


Pour en savoir davantage

Bulletin de collaboration avec Québec Science - mai 2016

Feuillet sur l'excellence en formation et en recherche - août 2017