Lauréats de l'année

Prix d'excellence en recherche et création, en enseignement et en gestion

Pierre Magnan, Prix d'excellence en recherche et création (volet Leadership)

Professeur au Département des sciences de l’environnement de l’UQTR, Pierre Magnan est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écologie des eaux douces et directeur du Centre de recherche sur les interactions bassins versants — écosystèmes aquatiques (RIVE). Au cours de sa carrière, il a obtenu des organismes subventionnaires plus de 25 M$ pour ses différents travaux de recherche qui lui ont notamment permis de fonder successivement le Laboratoire de recherche sur les communautés aquatiques (LRCA), le Groupe de recherche sur les écosystèmes aquatiques (GRÉA) et le RIVE à l’UQTR. Il a également été un des membres fondateurs du Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique (GRIL), un regroupement stratégique du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies. Leader et mobilisateur, il a procédé, alors qu’il dirigeait le GRIL de 2008 à 2015, à une restructuration majeure redéfinissant les modes de fonctionnement, la programmation de recherche et faisant passer le nombre d’universités participantes de cinq à huit. De plus, un navire de recherche, le Lampsilis dédié à la portion eau douce du Saint-Laurent, a été construit à l’aide d’une subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), du Gouvernement du Québec et de la Fondation de l’UQTR, qu’il a obtenue à titre de responsable d’un consortium de six universités. Ce navire a également permis de fédérer plusieurs acteurs universitaires et gouvernementaux autour de projets d’envergure. Soucieux de former une relève, Pierre Magnan a dirigé plus de 65 candidats à la maîtrise, au doctorat et au stage postdoctoral à ce jour. Il a également mis en place en 2014, dans le cadre du programme FONCER — formation orientée vers la nouveauté du CRSNG, un programme de formation en écologie lacustre et fluviale, ÉcoLac, qui permet à des étudiants de recevoir du financement pour réaliser des stages en entreprise et à l’international, des ateliers de formation, des cours ciblés et autres activités de perfectionnement. Pierre Magnan, qui bénéficie d’une renommée internationale, publie dans les meilleures revues scientifiques et siège aux comités éditoriaux de revues de premier plan. Il est fréquemment invité à prononcer des conférences dans plusieurs pays comme le Japon, l’Islande ou la France. Les ministères, les organismes subventionnaires et les conseils de recherche du Canada, des États-Unis et d’Europe le sollicitent régulièrement à titre d’expert ou d’évaluateur. Il a notamment été l’un des instigateurs et le coordonnateur du consortium CAGILAU de 2008 à 2011, une initiative franco-québécoise de coopération en recherche et en formation sur les écosystèmes fluvio-estuariens. Pour son leadership en recherche et création et sa contribution à la société québécoise, Pierre Magnan se voit attribuer le Prix d’excellence en recherche et création, volet Leadership.

Dominique Berteaux, Prix d'excellence en recherche et création (volet Réalisation)

Dominique Berteaux est professeur de biologie spécialisé en écologie au Département de biologie, chimie et géographie de l’UQAR, en plus d’être titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique. Spécialiste de la biodiversité et des changements climatiques, il s’intéresse au comportement et à l’écologie des mammifères, au fonctionnement des écosystèmes nordiques et à la conservation de la biodiversité. Monsieur Berteaux se distingue particulièrement en tant que coauteur d’un rapport scientifique de portée mondiale, intitulé Arctic Biodiversity Assessment, visant à récapituler toutes les connaissances sur l’état et les tendances de la biodiversité arctique. En plus d’avoir participé à la direction de ce projet monumental, de 2010 à 2013, il a été coauteur principal d’un des plus volumineux et marquant chapitres, portant sur les mammifères, comme l’ours blanc et le caribou. Arctic Biodiversity Assessment expose les conséquences potentiellement désastreuses des changements climatiques et d’autres facteurs sur les espèces et écosystèmes de l’Arctique, tout en montrant que des décisions concertées et rapides peuvent limiter les effets les plus sévères des activités humaines. D’autre part, Dominique Berteaux a créé puis dirigé le projet CC-Bio, la première évaluation des effets des changements climatiques sur la biodiversité du Québec. Pour ce faire, il a réuni une quarantaine de climatologues, de biologistes, de naturalistes et de gestionnaires du patrimoine naturel. L’équipe a utilisé des techniques de modélisation de pointe pour dresser un tableau saisissant des changements écologiques anticipés sur le territoire québécois en raison des changements climatiques. Dominique Berteaux a décrit ce travail dans un livre, Effets des changements climatiques sur la biodiversité du Québec : vers un nouveau patrimoine culturel. Publié aux Presses de l’Université du Québec et plusieurs fois réimprimé, l’ouvrage a reçu en 2015 le prestigieux Prix littéraire scientifique Hubert-Reeves. Pour la qualité et l’originalité de ses réalisations en recherche, sa capacité à les valoriser, leurs retombées structurantes et leurs impacts sur la société québécoise et internationale, Dominique Berteaux se voit remettre le Prix d’excellence en recherche et création, volet Réalisation, de l’Université du Québec.

Marcel Marois, Prix d'excellence en enseignement (volet Leadership)

Véritable pionnier des arts au Saguenay—Lac-Saint-Jean, Marcel Marois est l’un des artisans de la première heure des programmes de baccalauréat interdisciplinaire en arts et de baccalauréat en enseignement des arts de l’UQAC, université à laquelle il s’est joint en 1972 à titre de chargé de cours. Nommé professeur au département des arts et lettres en 2007, il est directeur de la Galerie de l’UQAC, l’œuvre de l’Autre, depuis 2009, et directeur de la maîtrise en arts jusqu’à tout récemment. Tout au long de sa carrière à l’UQAC, Marcel Marois a contribué à développer la formation des artistes et à perfectionner celles des enseignants en art des écoles du primaire, du secondaire et du collège de la région. D’abord spécialisé en tapisserie et artiste lissier, il élargit son expertise pour mieux enseigner, créer et se réinventer. Selon lui, l’enseignement et l’activité créatrice font partie d’un même mouvement qui assure le développement de ses œuvres et le déploiement des étudiants vers leur propre démarche artistique. Ainsi, il possède aujourd’hui une immense connaissance de plusieurs champs disciplinaires contemporains, dont les arts visuels, le cinéma, le design, le théâtre, etc. Par sa polyvalence artistique, il enrichit le cheminement des étudiants et leur offre un accompagnement exigeant qui génère des évaluations enthousiastes, frôlant même la perfection. Artiste de renommée internationale, ses œuvres sont régulièrement présentées lors d’expositions individuelles ou d’expositions collectives sur la scène internationale. Certaines se trouvent également dans des espaces publics et plusieurs de ses œuvres se retrouvent dans les principaux musées du Québec et à l’étranger. Une de ses tapisseries majeures est actuellement présentée dans l’exposition Arts décoratifs et design du Québec: L’imaginaire de l’objet, exposition inaugurale du nouveau pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec. Marcel Marois a reçu de nombreuses bourses de différents organismes subventionnaires parmi lesquels le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada et le ministère des Affaires culturelles du Québec. Il a également obtenu de nombreuses distinctions dont le Prix Saidye Bronfman. Il est membre de l’Académie royale des arts et du Canada depuis 1983. Pour le leadership qu’il exerce dans son domaine et auprès de ses étudiants, Marcel Marois reçoit le Prix d’excellence en enseignement, volet Leadership, de l’Université du Québec.

Camille Deslauriers, Prix d'excellence en enseignement (volet Réalisation)

Par son approche novatrice et mobilisatrice, la professeure et écrivaine, Camille Deslauriers, a donné une envergure exceptionnelle à l’Université d’été en lettres et création littéraire (UELCL) de l’UQAR, un programme de mentorat et d’ateliers d’écriture intensifs unique en Amérique. S’inspirant de projets du même genre mis en place en Europe, la professeure du Département de lettres et humanités de l’UQAR a imaginé, planifié et concrétisé le programme de l’UELCL, en plus d’être responsable de cours et d’animer les Festivités littéraires publiques qui ont lieu pendant les deux semaines de la formation. Offerte pendant l’été sur les rives du fleuve Saint-Laurent, la formation s’adresse tant aux étudiants de niveau collégial qu’aux universitaires de tous les cycles et de toutes provenances, de même qu’aux jeunes écrivains de la francophonie. Les participants suivent des ateliers d’écriture intensifs animés par des auteurs québécois de renommée nationale et internationale, tels Robert Lalonde, Élise Turcotte, Gilles Pellerin, Yvon Rivard, Linda Dion, Stéphanie Pelletier et Jean Désy. Les écrivains en herbe étudient ensuite les œuvres des artistes invités, puis écrivent « en écho » à certains extraits emblématiques choisis. Les cours se traduisent en séances d’écriture sous contraintes, classes de maître, travail de réécriture sous forme de mentorat, ateliers d’écriture extérieurs. Camille Deslauriers utilise des méthodes pédagogiques originales, variées et fructueuses qui s’ancrent littéralement dans la vie culturelle et artistique de la région du Bas-Saint-Laurent. Des professeurs de l’UQAR animent ainsi des causeries d’écrivains ou des tables rondes dans des espaces de diffusion culturelle. Des séances de lecture publique et des cabarets littéraires se tiennent dans des lieux de convergence sociale comme des centres touristiques, des auberges, des microbrasseries. Des randonnées littéraires permettent au public de parcourir à la fois les lieux et l’œuvre d’écrivains. Par le biais de l’UELCL et des Festivités littéraires publiques, Camille Deslauriers place l’enseignement de la création littéraire au cœur des manifestations culturelles et sociales québécoises et donne ainsi une réelle visibilité médiatique à l’UQAR, à ses partenaires régionaux, aux écrivains invités et à la relève littéraire. Elle suscite un véritable engouement pour le programme de baccalauréat en lettres et création littéraire et favorise ainsi le recrutement de nouveaux étudiants. Camille Deslauriers se voit ainsi attribuer le Prix d’excellence en enseignement, volet Réalisation, de l’Université du Québec.

André Côté, Prix d'excellence en gestion (volet Carrière)

André Côté en compagnie du directeur général de l'ÉTS, Pierre R. Dumouchel.
Photo : Jocelyn Bernier, Focus1.

Directeur du Service des entreprises auxiliaires de l’ÉTS, André Côté est un acteur incontournable pour le développement des infrastructures nécessaires à la mission de l’ÉTS. Par son style très entrepreneurial qui correspond tout à fait aux valeurs de son milieu, il a su cheminer dans l’organisation, depuis son entrée en fonction en 1983, et contribuer à sa croissance. Il dirige aujourd’hui les entreprises auxiliaires de l’ÉTS qui représentent un actif immobilier de plus de 120 M$ avec des revenus annuels d’exploitation dépassant 13 M$. Il a été un acteur très impliqué et important du développement du parc immobilier qu’il gère et qui compte désormais quatre phases de résidences de plus de 700 logements ainsi que des immeubles locatifs comptant 43 logements, quatre parcs de stationnement et une trentaine d’ententes commerciales. L’excellence du service à la clientèle et son sens du leadership caractérisent le style de gestion d’André Côté. Dès son premier mandat comme contremaître responsable de l’opération et de l’entretien de l’Édifice Henri-Julien, il joue un rôle primordial dans la rénovation et le réaménagement de cet édifice. Puis en tant que régisseur des résidences étudiantes, il instaure et met en place une politique innovante à l’égard des stages en harmonie avec le système d’enseignement coopératif de l’ÉTS. En plus de faciliter la mobilité aux étudiants stagiaires, cette politique bonifie le taux d’occupation des résidences de façon considérable, soit de plus de 25 %. Alors qu’il devient directeur du Service des entreprises auxiliaires, il est désigné comme personne-ressource pour l’ÉTS dans un important dossier d’expropriation visant à créer une réserve foncière permettant l’expansion de l’ÉTS et se voit confier la gestion des nouvelles acquisitions. Après moult négociations et accompagné des professionnels de son équipe, il obtient des ententes de règlement avec la dizaine d’entreprises expropriées dont avec les propriétaires de l’ancien site de la brasserie DOW. Négociateur hors pair, il a finalisé la grande majorité des ententes commerciales liant des tiers à l’ÉTS dont notamment avec les compagnies Métro, Pharmacie Jean Coutu et Desjardins. Il est toujours impliqué d’une façon ou d’une autre dans les projets de développement de l’École. En 2014, il prend en charge le Carrefour d’innovation Ingo qui vise à créer des collaborations entre des entreprises privées et les activités de recherche de l’ÉTS. Sous sa direction, neuf nouvelles ententes commerciales avec des entreprises innovantes sont conclues. Pour son leadership, sa grande ouverture, sa flexibilité et sa gestion, André Côté obtient le Prix d’excellence en gestion, volet Carrière, de l’Université du Québec.

Denis Deschênes, Patrick Bédard et Daniel Marengère, Prix d'excellence en gestion (volet Innovation)


Daniel Marengère, Patrick Bédard et Denis Deschênes.
Photo : Jocelyn Bernier, Focus1.

Directeurs des technologies de l’information, Denis Deschênes de l’UQAR, Patrick Bédard de l’UQAT et Daniel Marengère de l’UQO ont mené à bien une entente de partenariat entre leurs trois établissements pour la maintenance, l’évolution et le développement de systèmes d’information. Le premier livrable découlant du partenariat fut l’implantation d’un nouveau dossier étudiant en mode web. En concrétisant ce projet, ils ont ainsi permis à leurs trois universités de bénéficier d’un système d’information complexe très performant qui assure la gestion efficace des dossiers étudiants et du volet académique sous-jacent. La mise en commun des ressources de l’UQAR, l’UQAT et l’UQO a donné accès à un tel système pour un coût bien inférieur à ceux du marché. Il offre une réponse plus adaptée aux besoins des institutions, ce qui en facilite grandement l’implantation, la mise à jour et le développement de nouvelles fonctionnalités. La réussite de Denis Deschênes, Patrick Bédard et Daniel Marengère découle de leur capacité à convenir ensemble d’un cadre et de règles de fonctionnement, d’affecter les ressources requises et d’appliquer rigoureusement les normes et les processus découlant de l’entente. Au cours des quatre années du projet, l’expertise de leurs équipes mises en commun a rehaussé la qualité des systèmes, en établissant de meilleures pratiques répondant à des besoins partagés tout en tenant compte des particularités de chacune de leurs organisations. Soulignons que le partenariat répond aux exigences du Conseil du trésor du Québec en vertu de la Loi sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles des organismes publics et des entreprises du gouvernement, qui a pour but de resserrer la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles des organismes publics. Ce projet exceptionnel a obtenu le premier prix dans la catégorie Solutions d’affaires – Développement interne ou sur mesure – grande entreprise dans le cadre de la 29e édition du concours annuel des OCTAS qui reconnaît des personnes et des organisations œuvrant dans le domaine des technologies. Pour leur collaboration exceptionnelle, leur partage d’expertise et le caractère distinctif et innovateur de leur projet, Denis Deschênes, Patrick Bédard et Daniel Marengère et leurs équipes respectives remportent le Prix d’excellence en gestion, volet Réalisation, de l’Université du Québec.