Fondements de la mission

La primauté de l’accessibilité au savoir et à la culture

Des résultats éloquents illustrent la pertinence du mandat de l’Université du Québec :

  • Quelque 102 310 étudiants étaient inscrits à l’automne 2014 dans les dix établissements, dont une forte proportion est composée d'adultes en situation de conciliation études-travail-famille et de candidats aux parcours scolaires non conventionnels ou non linéaires. De ces 102 310 étudiants, 21 534 étaient de nouveaux inscrits au premier cycle et 7 244 étaient des étudiants étrangers provenant de 110 pays;
  • La présence de près de 60 % d’étudiants dont les parents n’ont pas fréquenté l’université et qui sont désignés comme de première génération;
  • Des campus universitaires implantés dans neuf des régions administratives du Québec et des centres d’études ou des antennes des établissements dans 60 villes et municipalités du Québec, en réponse aux besoins des milieux, ainsi qu’une offre élargie de cours à distance;
  • Plus de 1 000 programmes de formation aux trois cycles, constituant un riche patrimoine disciplinaire, qui comprennent des stages dans de petites et grandes organisations des secteurs public et privé situées partout sur le territoire;

Ensemble, les dix établissements du réseau de l’Université du Québec représentent une force vive de l’accessibilité aux études supérieures. Au 30 avril 2015, 609 531 diplômes avaient été décernés.

L’innovation, la création et l’excellence au cœur de la formation et de la recherche dans des créneaux stratégiques pour le progrès du Québec

Pionniers de l’interdisciplinarité, les chercheurs des établissements du réseau forment une masse critique en recherche sur des thématiques stratégiques pour le Québec comme :

  • La gestion durable des ressources naturelles que sont l’eau, la forêt et le sous-sol québécois;
  • Le développement des villes, régions et communautés;
  • La recherche création et la pratique des arts et des lettres, notamment à l’ère de la médiatisation par le numérique;
  • La santé humaine sous tous ses aspects : santé environnementale, santé mentale, génétique et biologie cellulaire, activité physique, génie biomédical, réadaptation, soins périmédicaux et gestion des services de santé.

Collectivement, les chercheurs des établissements du réseau de l’Université du Québec ont bénéficié de revenus de recherche totalisant 211,1 M$ en 2014-2015, ce qui les place :

  • Au 8e rang au Canada pour les subventions de recherche du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) avec 33,8 M$;
  • Au 4e rang au Canada pour les subventions de recherche du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) avec 9,5 M$.

Un rôle structurant pour l’essor de la société québécoise en milieu urbain et en région

Par-delà la formation de la relève, laquelle représente une contribution stratégique pour la société québécoise, les établissements de l’Université du Québec dynamisent la vie économique, sociale et culturelle de tous les milieux où ils sont implantés. Les établissements sont :

  • Des bassins de personnel hautement qualifié capables de concourir, par leur recherche ou leur expertise professionnelle, aux efforts d’organisation et de développement du milieu;
  • Des lieux d’animation et de soutien à la vie culturelle et sportive locale;
  • Des facteurs d’attraction générant de la visibilité et des retombées économiques, par exemple grâce aux colloques, congrès et conférences de toute nature qu’ils organisent;
  • Des employeurs majeurs et des acheteurs de biens et de services.

En 2014-2015, les établissements du réseau de l’Université du Québec employaient quelque 7 071 employés réguliers, dont 2 863 enseignants. Au cours de la même période, les établissements du réseau ont complété quatre projets d’immobilisations (construction ou réfection) dépassant un budget de 1 M$ représentant des investissements totaux de 15,4 M$. Également sept autres projets ont été mis en chantier pour une valeur globale estimée à 32 M$.

En matière de maillage avec les milieux d’affaires, l’Université du Québec a innové en créant et coordonnant la mise en œuvre de Savoir Affaires, une initiative unique au Canada. Pour chacune de ses éditions, elle permet d’allier le savoir d’une cinquantaine d’étudiants de cycles supérieurs des établissements du réseau de l’Université du Québec, à l’expérience et la vision d’autant d’entrepreneurs locaux, dans une démarche de diversification et de dynamisation économique régionale. Soutenus par des intervenants socioéconomiques et gouvernementaux, les étudiants explorent de nouveaux potentiels régionaux et identifient de nombreuses occasions d’affaires et projets structurants, dont certains sont en cours de valorisation. L’initiative Savoir Affaires de l’Université du Québec a reçu en 2014 le Prix d’excellence en éducation de l’Institut d’administration publique de Québec.

La collaboration comme instrument de développement collectif

Pour les établissements du réseau de l’Université du Québec, le partage des ressources, des expertises et des connaissances est un élément clé pour rendre accessible le savoir et la culture à l’ensemble de la population québécoise rapidement et à moindre coût. À titre d’exemple :

  • Les trois quarts des programmes d’études offerts grâce à la collaboration de plusieurs universités québécoises impliquent au moins un établissement du réseau de l’Université du Québec. La moitié de tous ces programmes offerts en collaboration sont exclusifs au réseau de l’Université du Québec;
  • La recherche et la création bénéficient également de la complémentarité et de la synergie qu’offrent les partenariats entre les établissements, et ce dans plusieurs domaines. De tels partenariats sont à l’origine de l’interdisciplinarité qui caractérise la formation et la recherche dans les établissements de l’Université du Québec;
  • Le développement de l’offre de programmes sur le territoire repose sur une collaboration étroite entre les établissements et les intervenants du milieu, dont plus particulièrement les réseaux d’enseignement collégial.

Pour soutenir et déployer cette collaboration, les établissements du réseau de l’Université du Québec se sont dotés de structures formelles de concertation et d’expertise de pointe partagée. Ils participent ainsi au maintien d’un environnement favorable à la réussite étudiante et à l’obtention du diplôme par la définition et la mise en œuvre de stratégies de soutien à l’apprentissage. Le Fonds de développement académique du réseau (FODAR) est par ailleurs un outil précieux, à la disposition des établissements, pour assurer le soutien financier de leurs actions collectives.