Du démarketing à la déconsommation : Le LaboNFC se taille une place de choix | Réseau de l'Université du Québec

Du démarketing à la déconsommation : Le LaboNFC se taille une place de choix

Image de l'article

Les auteurs de l’étude Mohammed Z. Salem (UCAS), Myriam Ertz (UQAC) et Emine Sarigöllü (Université McGill).

2021-04-05

Du démarketing à la déconsommation : Le LaboNFC se taille une place de choix

Le LaboNFC du département des sciences économiques et administratives (DSEA) a tout récemment publié un article à fort impact intitulé « Demarketing strategies to rationalize electricity consumption in the Gaza Strip-Palestine » dans la prestigieuse revue Renewable and Sustainable Energy Reviews. L’article a été rédigé par Mohammed Z. Salem, Myriam Ertz et Emine Sarigöllü.

L’article explore l’impact des stratégies du démarketing de l’électricité afin de promouvoir la déconsommation d’électricité dans la bande de Gaza. Cette région géographique, aux prises avec diverses problématiques géopolitiques et un embargo sur plusieurs produits, souffre régulièrement de coupures d’électricité du fait d’un accès limité à cette ressource essentielle. Les stratégies de « démarketing », consistant à moduler le prix, la ressource en elle-même, sa distribution ainsi que sa promotion, apparaissent ainsi comme une initiative de choix pour induire les consommateurs gazaouis à réduire leur consommation d’électricité. L’étude établit un lien positif entre cette stratégie et la déconsommation d’électricité, et ce particulièrement lorsque les consommateurs sont plus sensibles à la problématique de la rareté, plus motivés à converser les ressources et lorsqu’ils ont une attitude plus positive envers le fournisseur d’électricité. Les consommateurs jeunes, mariés, et les femmes sont également plus enclins à réagir positivement au démarketing.

Cette étude a des implications considérables pour la bande de Gaza mais également pour toute zone géographique ou territoire aux prises avec des problématiques d’accès limité à l’électricité, et ce, pour diverses raisons. La recherche résulte d’une collaboration entre l’UQAC et l’Université Collège des Sciences Appliquées (UCAS) de Gaza. Le professeur de marketing Mohammed Z. Salem de l’UCAS a bénéficié du programme conjoint « Pont scientifique Québec-Palestine » du Fonds de Recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) et de la PALAST (Académie palestinienne pour la science et la technologie), afin d’effectuer sa recherche au sein du LaboNFC de l’UQAC en collaboration avec les autres membres de l’unité, dont la professeur Myriam Ertz (UQAC) et Emine Sarigöllü (Université McGill). Ce programme sélectionne les meilleurs chercheurs palestiniens afin de leur permettre d’effectuer un séjour de recherche au Québec. Grâce à la mobilisation et au soutien remarquables du département des sciences économiques et administratives (DSEA), la collaboration s’est avérée très fructueuse à ce jour et d’autres contributions importantes sont à venir.

Source :
Service des communications
UQAC, 31 mars 2021

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Chicoutimi >>>