La transition énergétique comme moteur de développement | Réseau de l'Université du Québec

La transition énergétique comme moteur de développement

Image de l'article

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, Michel Angers, maire de Shawinigan, Christian Blanchette, recteur de l’UQTR et Lucie Allard, mairesse de Bécancour, ont annoncé en conférence de presse leur engagement pour contribuer à la réalisation d’une zone d’innovation dédiée à la transition énergétique.

2022-04-13

La transition énergétique comme moteur de développement

L'expertise régionale en matière de transition énergétique ainsi que la présence de grands joueurs de cette prometteuse industrie représentent un immense potentiel de développement économique pour la Mauricie et le Centre-du-Québec. C’est pourquoi l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ainsi que les villes de Trois-Rivières, Shawinigan et Bécancour s’engagent à faire équipe pour que soit implantée ici une zone d’innovation dédiée à la transition énergétique.

Ce grand projet de zone d’innovation, nommé la Vallée de la transition énergétique, permettrait aux forces vives régionales d’attirer des talents, des entrepreneurs, de grands donneurs d’ordres ainsi que des chercheurs du Québec et d’ailleurs. En se positionnant avantageusement comme leader dans ce secteur d’avenir qui favorisera l’électrification des transports et la décarbonation du Québec, la région se donnerait les moyens de ses ambitions en matière de performance économique, de croissance durable, d’attractivité et d’amélioration de la qualité de vie des citoyens.

« L’implantation d’une zone d’innovation interrégionale ne peut se faire sans l’engagement profond et la collaboration des principaux acteurs du milieu. En mettant nos forces en commun et en profitant du soutien que procure la désignation d’une zone d’innovation, notre région pourrait devenir une plaque tournante à l’échelle internationale en matière de développement des technologies et des pratiques innovantes en transition énergétique. Je suis particulièrement fier de compter sur l’expertise de nos chercheurs, notamment ceux de l’Institut de recherche sur l’hydrogène, pour le développement d’un aussi ambitieux projet », explique le recteur de l’UQTR, Christian Blanchette.

Présenté en 2018 par le gouvernement du Québec, le projet de zone d’innovation a pour objectif de faire naître une nouvelle collaboration entre les acteurs des différents milieux et favoriser leur concertation afin de réunir des conditions propices à l’innovation et au rayonnement international. Les trois villes concernées par la création de la Vallée de la transition énergétique entrevoient avec beaucoup d’optimisme les retombées dans chacune des municipalités.

« Aujourd’hui, il est question d’une alliance prometteuse et ingénieuse, soit celle de l’association entre trois villes pour accueillir ce projet de zone d’innovation. Ce dernier changera définitivement nos paysages économiques et milieux de vie respectifs, tout en permettant à l’UQTR de prendre un leadership en recherche pour le domaine de la transition énergétique, » exprime la mairesse de Bécancour, Lucie Allard.

« C’est bien connu, ensemble on va toujours plus loin. En mettant en commun nos forces, nous allons créer, en Mauricie, une zone d’innovation qui va permettre de soutenir le développement économique de toutes nos communautés », déclare le maire de Shawinigan, Michel Angers.

« Plus que jamais, l’expression « l’union fait la force » prend tout son sens. Aujourd’hui, nous saisissons l’opportunité de faire front commun pour développer une zone soudée par les expertises intrinsèques et diversifiées de nos trois villes. Le caractère attractif de la région nous assure de notre capacité à attirer une main-d’œuvre qualifiée nécessaire au déploiement des nouvelles technologies, » souligne le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Source :
Service des communications
UQTR, 12 avril 2022

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Trois-Rivières >>>