L’impact des microplastiques sur le pétoncle dans la mire d’une équipe de l’UQAR | Réseau de l'Université du Québec

L’impact des microplastiques sur le pétoncle dans la mire d’une équipe de l’UQAR

Image de l'article

Le professeur en chimie Youssouf Soubaneh.

2021-03-31

L’impact des microplastiques sur le pétoncle dans la mire d’une équipe de l’UQAR

Une importante recherche sur les effets chroniques des microplastiques sur le pétoncle géant sera menée par une équipe de l’UQAR au cours des quatre prochaines années. Appuyé par Pêches et Océans Canada, ce projet est dirigé par le professeur en chimie Youssouf Soubaneh.

Le pétoncle géant est une espèce ayant un fort potentiel économique au Canada. En 2012, la valeur globale des pêches côtière et hauturière du pétoncle s’élevait à plus de 113 M$. Pêches et Océans Canada a octroyé près de 230 500 $ pour la réalisation du projet du professeur Soubaneh.

« Notre projet de recherche vise à examiner les effets de bioaccumulation des microplastiques sur les pétoncles géants », explique le professeur Soubaneh. « Il fournira des données sur l’impact des microplastiques qui pourraient être applicables à la pêche marine et à la conchyliculture. » Le projet se déroulera jusqu’en 2025. Les travaux seront menés à la station aquicole de l'ISMER-UQAR en utilisant une méthode novatrice et unique en son genre au Canada. Une équipe de recherche de sept personnes, dont le professeur émérite Émilien Pelletier et le professeur Réjean Tremblay, y prendra part.

« La recherche est essentielle pour générer des connaissances de pointe permettant de prendre des décisions éclairées afin d’assurer la préservation des écosystèmes du fleuve, de l’estuaire et du golfe Saint-Laurent », souligne le recteur de l’UQAR, François Deschênes. « Elle favorise en ce sens une meilleure compréhension des espèces y vivant et incidemment une exploitation durable pour des générations. Les travaux du professeur Soubaneh apporteront un nouvel éclairage sur les effets des microplastiques sur le pétoncle géant, une espèce importante pour les communautés des régions desservies par l’UQAR. »

La population canadienne jette plus de 3 millions de tonnes de déchets de plastique annuellement. Seulement 9 % de ces déchets sont recyclés, observe la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Bernadette Jordan. « Il est essentiel d’étudier et de comprendre toutes les menaces, y compris les microplastiques, pour nos écosystèmes aquatiques, pour assurer que ces plans d’eau continuent de soutenir les innombrables ressources et moyens de subsistance qu’ils génèrent. Les investissements annoncés […] renforceront l’économie bleue du Canada et veilleront à ce qu’elle continue d’être fondée sur la science et la durabilité. »

Spécialiste de la chimie des milieux aquatiques, Youssouf Soubaneh s’est joint à l’Université du Québec à Rimouski en comme professeur régulier en 2016. Il réalise des travaux de recherche sur les contaminants et sur les nanoparticules. « Je m’intéresse aux impacts des contaminants émergents sur l’environnement et aux capacités des matériaux biosourcés adsorber et séquestrer des contaminants ayant différentes propriétés physico-chimiques dans l’objectif de mieux protéger l’environnement », conclut-il.

Source :
Service des communications
UQAR, 30 mars 2021

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Rimouski >>>