L'UQAT crée un poste de conseillère stratégique à la réconciliation et à l'éducation autochtone | Réseau de l'Université du Québec

L'UQAT crée un poste de conseillère stratégique à la réconciliation et à l'éducation autochtone

2021-03-31

L'UQAT crée un poste de conseillère stratégique à la réconciliation et à l'éducation autochtone

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) est fière d'annoncer la création d'un poste de conseillère stratégique à la réconciliation et à l'éducation autochtone, qui sera occupé par Madame Janet Mark. Cette nouvelle fonction au sein de l'Université vise à appuyer la mise en œuvre du Plan d'action 2019-2024 : L'UQAT et les Premiers Peuples ainsi que le renforcement et le développement de partenariats avec les peuples et les communautés autochtones dans une perspective de réconciliation.

La conseillère stratégique à la réconciliation et à l'éducation autochtone agira à titre de personne-ressource auprès des membres du personnel, des étudiantes et étudiants ainsi que des partenaires autochtones et allochtones pour le développement d'initiatives et de stratégies inclusives. Il s'agit d'un poste-clé au sein de l'université considérant qu'il implique des travaux d'analyse et qu'il assure un rôle-conseil et une assistance pour l'ensemble des activités en lien avec les questions autochtones. « Dans l'exercice de ses fonctions, Madame Mark sera entre autres amenée à collaborer avec les unités d'enseignement et de recherche et les divers services pour la réflexion et la mise en place d'outils visant la décolonisation et l'autochtonisation de cours, de programmes d'études et de services offerts à la communauté universitaire. Le partenariat privilégié avec les peuples autochtones représente un incontournable du développement de l'UQAT depuis sa création et l'ouverture de ce poste vient consolider cette priorité », explique le recteur, Vincent Rousson.

Une expertise reconnue et un parcours engagé

Riche d'une vaste expérience professionnelle et d'une expertise sur les enjeux autochtones, Madame Mark a travaillé dans divers milieux en éducation ainsi qu'en contexte autochtone. Elle a notamment agi à titre de coordonnatrice des relations avec les Autochtones pour la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec : écoute, réconciliation et progrès, qui a déposé son rapport final en septembre 2019. Jusqu'à sa récente nomination, elle occupait le poste de coordonnatrice des dossiers autochtones au Service de la formation continue de l'UQAT où elle a grandement contribué au développement et à la diffusion de formations-phares portant sur les questions et les réalités autochtones. « J'entreprends ce mandat avec une grande motivation et beaucoup d'enthousiasme. Dans le cadre des différents dossiers qui me seront attribués, j'aurai l'occasion de participer au suivi et à l'implantation d'appels à l'action, principalement ceux se rapportant au milieu universitaire, émis dans les différents rapports des commissions d'enquête ayant eu lieu lors des dernières années », souligne Madame Mark.

À propos de Janet Mark

Membre de la Nation Crie, Janet Mark est titulaire d'un baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire et d'une maîtrise en psychoéducation. Depuis 2002, elle a occupé divers postes à l'UQAT. Puis, elle a été administratrice et vice-présidente du conseil d'administration du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or de 2007 à 2017 ainsi que membre du Conseil supérieur de l'éducation du Québec de 2010 à 2015. Dans le Nord-du-Québec, elle a été enseignante, directrice-adjointe et directrice pour la Commission scolaire Crie. Pour son apport exceptionnel, elle a été reçue comme membre du Cercle d'excellence du réseau de l'Université du Québec en 2006. En 2016, l'Association des femmes cries de Eeyou Istchee lui a remis un prix de reconnaissance pour son travail en éducation.

L'UQAT et les Premiers Peuples

Depuis sa création, l'UQAT mise sur une collaboration équitable et inclusive avec les Premières Nations et les Inuit et elle s'engage, de par sa mission, à jouer un rôle d'agent de changement et à participer au processus d'amélioration des relations intercommunautaires.  Elle souhaite être un acteur de développement, notamment en mettant de l'avant son expertise et son approche unique. L'UQAT se démarque en plaçant la collaboration avec les peuples autochtones au cœur de sa mission institutionnelle en y consacrant l'un des cinq grands enjeux de son Plan de développement 2020-2025, soit celui de façonner l'avenir conjointement avec les Premiers Peuples.

Source :
Service des communications
UQAT, 24 mars 2021

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>