Nouveau directeur de la recherche et des partenariats | Réseau de l'Université du Québec

Nouveau directeur de la recherche et des partenariats

2021-05-26

Nouveau directeur de la recherche et des partenariats

L’ÉTS a un nouveau directeur de la recherche et des partenariats : Christian Casanova entrera officiellement en fonction le 1er juin prochain. À ce titre, il aura entre autres responsabilités de planifier et de superviser l’ensemble des activités de recherche de l’École, puis de nouer de nouvelles relations avec le milieu de l’industrie.

M. Casanova voit cette nomination comme le prolongement logique à son « désir de contribuer à l’avancement des sciences au bénéfice de la société ». Il estime d’ailleurs se trouver dans une posture privilégiée pour relever les défis associés à la recherche.

« Tout au long de ma carrière, j’ai œuvré au développement de la recherche et à la formation de ceux et celles qui la font en créant des structures favorisant la collaboration et l’émergence des masses critiques nécessaires pour réaliser des activités de recherche et partenariales novatrices », explique celui qui se réjouit de rejoindre la grande famille de l’ÉTS, un milieu « dynamique et agile » qui se démarque des autres universités.

Ses ambitions pour l’École

Par où entend-il commencer, dès son entrée en poste? « La première chose que je vais faire, c’est de rencontrer les gens, aller voir ce qui se passe dans les laboratoires, m’imprégner de la culture de l’ÉTS, découvrir ce que les chercheurs et chercheuses font et discuter avec eux », prévoit-il.

Pendant son mandat, il compte développer de nouveaux créneaux de recherche et contribuer à offrir à l’École toute la notoriété qu’elle mérite, notamment en permettant à sa communauté de se démarquer dans les grands concours, en investissant fièrement l’espace médiatique et en faisant entendre sa voix à la table où se prennent les décisions. De son propre aveu, la liste de ses objectifs est longue!

Une carrière en recherche bien remplie

La vision ambitieuse qu’il a de son mandat n’a d’égale que son expérience en matière de recherche scientifique.

Professeur depuis 1990, Christian Casanova possède une imposante feuille de route. Détenteur d’un doctorat en neurobiologie du système visuel de l’Université de Montréal, il a également fait des études postdoctorales à l’Université McGill ainsi qu’à l’Université de Californie à Berkeley. En 2005, il devient directeur adjoint de la recherche et des études supérieures de l’École d’optométrie de l’Université de Montréal (UdeM), un mandat au cours duquel il conçoit le premier programme de doctorat en sciences de la vision au Québec. Il occupe la direction de l’École d’optométrie de l’UdeM dès 2011 et, fait à noter, il s’agit d’une première pour un non-optométriste.

Il a aussi fondé et il dirige toujours le Centre interdisciplinaire de recherche sur le cerveau et l’apprentissage (CIRCA), une responsabilité parmi plusieurs autres qui attestent de son engagement en faveur de la recherche intersectorielle et partenariale. M. Casanova a toujours eu à cœur de faciliter la synergie entre les différentes disciplines scientifiques.

Il n’est peut-être pas issu du domaine du génie, mais il est familier avec le milieu, après avoir collaboré étroitement avec des ingénieurs dans le passé. Il s’avère déjà en être un ambassadeur enthousiaste. « Je crois que ce sont les mêmes passions qui animent tous les scientifiques. Je me sens comme un enfant qui s’émerveille devant les choses », a-t-il décrit.

Au cours de sa carrière de chercheur, qui s’étale sur plus de 30 ans, M. Casanova a récolté de nombreuses subventions, provenant des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), pour ne nommer que celles-là. 

L’arrivée de M. Casanova, qui possède ce talent de faciliter l’adhésion et de créer des liens de confiance avec les personnes qui collaborent avec lui, suscite l’enthousiasme. « Sa grande expertise dans le domaine de la santé sera un atout pour l’ÉTS en vue de continuer à y accroître notre notoriété et notre expérience, et nous pourrons assurément profiter de ses aptitudes en gestion, ainsi que de son réseau bien établi en recherche », a commenté le directeur général de l’ÉTS, François Gagnon.

Source :
Service des communications
ÉTS, 25 mai 2021

Toutes les actualités de l'École de technologie supérieure >>>