Page d’histoire : Armand Frappier, pionnier de la vaccination | Réseau de l'Université du Québec

Page d’histoire : Armand Frappier, pionnier de la vaccination

Image de l'article

Le Dr Frappier lors des célébrations de son 80e anniversaire de naissance, en 1984. Fonds d’archives de l’Institut Armand-Frappier. (Photo : André Levac)

2021-12-21

Page d’histoire : Armand Frappier, pionnier de la vaccination

Le Dr Armand Frappier a marqué le Québec en contribuant aux recherches menant à l’éradication de maladies comme la tuberculose et la poliomyélite. Un héritage encore bien présent 30 ans après son décès.  

Àl’occasion du 30e anniversaire de décès du DArmand Frappier, le 18 décembre 2021, l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) souligne sa carrière exceptionnelle. Les travaux de ce grand scientifique sur divers vaccins, dont celui de la tuberculose, ont sauvé des milliers de vies. Ils ont laissé un héritage encore bien présent et inscrivent les bases sur lesquelles s’est fondée la mission et la vision de l’INRS.

Né le 26 novembre 1904 à Salaberry-de-Valleyfield, Armand Frappier grandit dans un monde encore vulnérable aux maladies comme la diphtérie, la poliomyélite et la tuberculose. Cette dernière emporte d’ailleurs sa mère, en 1923. Âgé de seulement 19 ans, le Dr Frappier est marqué par cette perte. C’est ce qui l’amènera, tout au long de sa vie, à lutter contre les maladies infectieuses.

« Le docteur Frappier fait partie des géants de notre société qui ont profondément marqué son évolution. Il fut un grand scientifique et restera pour toujours dans le cœur de tous ceux et celles qui l’ont côtoyé », écrivait Rosemonde Mandeville, ancienne collègue du médecin dans une courte biographie qu’elle a écrite.

Encore aujourd’hui, les membres étudiants et les scientifiques du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie de l’INRS, dont il est membre fondateur, poursuivent son œuvre au profit de la société québécoise et internationale.

Une carrière marquante

Les contributions du Dr Frappier sont nombreuses, notamment pendant la Seconde Guerre mondiale. À ce sujet, l’INRS présente sur son site Web une exposition virtuelle portant sur l’implication du médecin dans la création de l’Institut de microbiologie et d’hygiène de l’Université de Montréal, aujourd’hui connu sous le nom de Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie. Cet établissement a été le premier à se consacrer à l’étude de la microbiologie, de la bactériologie et de l’hygiène au Québec.

Le Dr Frappier a également laissé en héritage plusieurs archives qui sont fort utiles aux chercheuses et chercheurs de l’INRS. La professeure Marie-Claude Rousseau a la chance de travailler directement avec le legs d’Armand Frappier, puisqu’elle utilise le registre de vaccination contre la tuberculose qu’il a mis sur pied à l’époque.

Pour en savoir plus

Le Docteur Armand Frappier

L'effort de guerre d'Armand Frappier

Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie

Source :
Service des communications et des affaires publiques
INRS, 16 décembre 2021

Toutes les actualités de l'Institut national de la recherche scientifique >>>