Près de 670 000 $ pour le LIREIL | Réseau de l'Université du Québec

Près de 670 000 $ pour le LIREIL

Image de l'article

Les projets concernés ont pour principal objectif de contrer l'isolement et favoriser l'inclusion des personnes âgées.

2021-04-27

Près de 670 000 $ pour le LIREIL

L'équipe du Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur l’expérience inclusive de loisir (LIREIL) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a obtenu trois subventions en trois appels à projets Actions concertées sur le vieillissement du FQRSC pour un total de près de 670 000 $.

Un premier projet, sous la direction Ginette Aubin du Département d’ergothérapie, bénéficie d’une subvention de 222 223 $. Il s’intitule « Favoriser la participation sociale et l’inclusion d’aînés vivant des enjeux de santé mentale en partenariat avec les centres communautaires de loisir: Appropriation du programme Participe-présent par les centres communautaires de loisir ».

Le projet est mené en partenariat avec la Fédération québécoise des centres communautaires de loisir. Christine Lacroix agit comme cochercheure du milieu de pratique du Centre de recherche et d’expertise en gérontologie sociale [CREGÉS], des organismes en santé mentale L’avenue Libre et le Tremplin. L’équipe comporte huit cochercheurs de deux universités. Des chercheurs de cinq départements de l’UQTR collaborent à ce projet soit Lyson Marcoux (Département de psychologie), Julie Fortier et Hélène Carbonneau (Département d’études en loisir, culture et tourisme), Valérie Poulin, Pierre-Yves Therriault et Marie-Michèle Lord (Département d’ergothérapie), ainsi que Marie-Josée Plouffe (Département de philosophie et arts).

Le second projet, sous la direction d’Hélène Carbonneau , a été subventionné à l’automne 2020 à hauteur de 222 245$. Il a pour titre « Participation sociale des aînés faisant face à des dynamiques de marginalisation et d’exclusion, développement d’outils d’intervention pour soutenir leur inclusion en milieu communautaire de loisir : une recherche-action ». Le projet s’inscrit dans un partenariat avec Patsy Clapperton, cochercheure du milieu de pratique, de l’entreprise Umano – Stratégies conseils, ainsi que plusieurs autres organismes (Projet collectif en inclusion à Montréal [PCEIM], Fédération Québécoise des Sociétés Alzheimer [FQSA], Fédération québécoise des centres communautaires de loisir, Fédération de l’âge d’or du Québec [FADOQ], Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées [AQDR] et Association Québécoise pour le Loisir des Personnes Handicapées [AQLPH]). L’équipe de recherche comporte dix cochercheurs de cinq universités dont six de cinq départements de l’UQTR (Ginette Aubin, Martin Caouette, Julie Fortier, Lyson Marcoux, Valérie Poulin et Pierre-Yves Therriault).

Le troisième projet, sous la direction de Valérie Poulin du Département d’ergothérapie, a été annoncé en mars 2021 pour une somme de 222 232 $. Ce projet s’intitule « Co-développement d’une plateforme collaborative visant la mise en œuvre d’approches inspirantes pour contrer l’isolement social des personnes aînées en contexte de pandémie : une recherche-action par et pour les organismes du milieu ».

Ce projet sera mené en partenariat avec André Guérard de l’Association québécoise des centres communautaires pour aînés (AQCCA) qui agit comme cochercheur du milieu de pratique ainsi qu’avec les Petits Frères et  l’organisme Alternative communautaire d’habitation et d’intervention de milieu (ACHIM). Une équipe de dix cochercheurs de quatre universités est impliquée dans ce projet. Plusieurs cochercheurs proviennent ici aussi de divers départements de l’UQTR soit Ginette Aubin, Hélène Carbonneau, Julie Fortier, Marie-Michèle Lord et Lyson Marcoux.

Source :
Service des communications
UQTR, 16 avril 2021

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Trois-Rivières >>>