Stéfany Boisvert obtient le prix Louise-Dandurand | Réseau de l'Université du Québec

Stéfany Boisvert obtient le prix Louise-Dandurand

Image de l'article

La professeure de l'École des médias Stéfany Boisvert.

2022-02-04

Stéfany Boisvert obtient le prix Louise-Dandurand

Décerné par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture, ce prix récompense une publication scientifique en français.

La professeure de l'École des médias Stéfany Boisvert compte parmi les lauréats du mois de janvier du prix Publication en français des Fonds de recherche du Québec. Ce prix vise à reconnaître l'importance des publications de recherche en français produites par la communauté scientifique québécoise. 

Stéfany Boisvert a reçu le prix Louise-Dandurand du Fonds de recherche Société et culture, assorti d'une bourse de 2 000 dollars, pour l'article intitulé «Les plateformes télévisuelles québécoises et leurs animatrices : quand la post-télévision et le postféminisme convergent», publié dans la revue Recherches féministes. Première autrice de l'article, Stéfany Boisvert le cosigne avec sa collègue Anouk Bélanger, du Département de communication sociale et publique. 

Dans cet article, qui se situe dans une perspective critique au croisement de la communication, des Cultural Studies et des études télévisuelles féministes, les autrices mettent en lumière la manière dont le média télévisuel à l’ère numérique contribue à changer la figure de l’animatrice et à (re)produire le genre. «Les animatrices vedettes de la télévision proposent des visions intéressantes du pouvoir au féminin et, par là même, promeuvent certaines visions spécifiques des identités et des rapports sociaux de genre, écrivent-elles. À partir d’une analyse d’émissions originales non fictionnelles de la plateforme Véro.tv, nous proposons une réflexion sur la présence et l’action des femmes dans les cultures médiatiques au Québec, en montrant comment les stratégies promotionnelles et représentationnelles associées à ces nouveaux contenus produits pour le Web contribuent à la médiation d’une rhétorique postféministe.»

Source :
Service des communications
UQAM, 3 février 2022

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Montréal >>>