Une nouvelle chaire de recherche sur les ressources minérales critiques et stratégiques | Réseau de l'Université du Québec

Une nouvelle chaire de recherche sur les ressources minérales critiques et stratégiques

2020-12-09

Une nouvelle chaire de recherche sur les ressources minérales critiques et stratégiques

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) est heureuse d'annoncer la création de la Chaire institutionnelle en géochimie environnementale des ressources minérales critiques et stratégiques. Dirigée par le professeur à l'Institut de recherche en mines et en environnent (IRME), Benoît Plante, cette chaire vise à doter l'IRME-UQAT, et plus globalement le Québec, d'une mesure structurante complémentaire dans le développement responsable des minéraux critiques et stratégiques ainsi que dans la formation d'étudiantes et d'étudiants hautement qualifiés.

« La demande en minéraux critiques et stratégiques devient de plus en plus forte. D'ailleurs, en octobre dernier, le gouvernement du Québec, en collaboration avec le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec et plusieurs ministères et organismes, a  dévoilé le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025. Nous sommes donc très heureux d'avoir travaillé en amont et d'être en mesure aujourd'hui de vous annoncer la création de cette chaire de recherche », a souligné le titulaire de la Chaire lors du lancement qui a eu lieu en ligne le 9 décembre. Ce fut également l'occasion pour le professeur Plante de présenter les trois axes de recherche autour desquels s'articulera la programmation de la chaire, soit la caractérisation des ressources minérales, la prédiction de la qualité de l'eau ainsi que l'intégration des données géoenvironnementales obtenues dans les deux axes de recherche précédents.

Le recteur de l'UQAT, Denis Martel, a également profité de l'occasion pour expliquer l'importance des chaires de recherche à l'UQAT, et particulièrement celle de cette nouvelle chaire. « Ce lancement est pour moi l'occasion d'affirmer notre volonté d'être au cœur du développement responsable des ressources minérales critiques et stratégiques, au même titre que nous sommes reconnus sur l'échiquier mondial pour le développement des métaux usuels et précieux. Cette chaire représente un pas de plus dans cette voie. »

Jovette Godbout, directrice administrative de l'IRME-UQAT, a également profité du lancement pour présenter les actions concrètes prises par l'UQAT afin de se doter de mesures structurantes et d'accroître ses activités de recherche et de formation dans ce secteur d'activité. Parmi celles-ci, soulignons la création, en 2018, du Centre d'excellence sur les métaux stratégiques Éléments08, fruit d'une collaboration entre l'UQAT, le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue et le Centre technologique sur les résidus industriels (CTRI). « Dans le cadre des activités d'Éléments08, le ministère de l'Économie et de l'innovation (MEI) du Québec a d'ailleurs accordé à l'UQAT un montant de 3 166 000 $ sur 5 ans, sur un montant global de 7,5 M$ pour les trois organisations, pour le développement de son expertise sur les minéraux critiques et stratégiques. Les sommes accordées ont ainsi permis à l'UQAT de soutenir l'équipe déjà en place et d'accueillir deux nouveaux professeurs dans ce secteur de pointe. Cette chaire représente une mesure structurante complémentaire, pour laquelle l'UQAT s'était engagée auprès du MEI lors du dépôt de la mesure budgétaire en 2018 », a souligné Mme Godbout.

À propos de l'IRME-UQAT

Avec son Institut de recherche en mines et en environnement, l'UQAT peut aujourd'hui compter sur une équipe de 16 professeures et professeurs reconnus mondialement en « mines et environnement », soutenus par une vingtaine de professionnelles et professionnels ainsi que des techniciennes et des techniciens, et des infrastructures de recherche à la fine pointe de la technologie. L'IRME-UQAT se distingue à l'échelle nationale et internationale grâce à son expertise en lien avec le développement de solutions environnementales innovantes, économiquement et socialement responsables tout au long du cycle de vie d'une mine, c'est-à-dire de l'exploration jusqu'à la restauration des sites miniers.  Son volume de recherche et de services spécialisés de plus de 7,5 M$ par année, sa capacité à former un important contingent de personnel hautement qualifié en environnement minier, son réseau de partenariats avec des entreprises minières d'envergure régionale, nationale et internationale, ainsi qu'avec des universités au Québec, ailleurs en Amérique et dans le monde et sa cinquantaine d'articles scientifiques publiés annuellement font de l'IRME un partenaire essentiel pour des projets et des orientations stratégiques dans le domaine des mines et de l'environnement.

Source :
Service des communications
UQAT, 9 décembre 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>